Nantes: Coup d'envoi des travaux de désamiantage de la tour Bretagne

SANTE L'opération va durer plusieurs mois...

F.B.

— 

A Nantes le 17 fevrier 2015- La Tour Bretagne a Nantes

A Nantes le 17 fevrier 2015- La Tour Bretagne a Nantes — Julie Urbach / 20 Minutes

Les travaux de désamiantage de la tour Bretagne, consécutifs à la découverte de poussière d’amiante dans l’imposant bâtiment, ont débuté comme prévu lundi. L’intervention, qui doit durer plusieurs mois, porte sur le dépoussiérage par aspiration des clapets de désenfumage.

Dix étages, occupés par la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte), sont pour l’heure concernés.

Travail forcément perturbé

Les fonctionnaires travaillant sur place doivent composer avec la progression du chantier. Une vingtaine d’agents de la Direccte, qui avaient fait valoir leur droit de retrait en raison des risques pour leur santé, ont également été réaffectés depuis juillet dans d’autres locaux ou sur des postes de télétravail à domicile. Le service des renseignements demeure, lui, fermé au public.

800 salariés au total

Le désamiantage se poursuivra ensuite aux étages supérieurs de la tour, notamment ceux occupés par les services des Finances publiques (190 fonctionnaires).

Si l’amiante est confiné, il n’est pas dangereux. Mais le matériau devient toxique s’il se dégrade. D’ailleurs, il est cancérigène est interdit depuis 1997.

Erigée en 1976, la tour Bretagne, qui culmine à 144 mètres, héberge quelque 800 salariés de bureaux au total.