Législatives Sarthe: Le seul député LR veut «un renouvellement» des têtes dans son parti

ÉLECTIONS Jean-Carles Grelier va vivre son premier mandat de député à l’Assemblée Nationale…

Propos recueillis par Clément Carpentier

— 

Jean-Carles Grelier, député de la 5e circonscription de la Sarthe.

Jean-Carles Grelier, député de la 5e circonscription de la Sarthe. — Jean-Carles Grelier

  • Pour ce nouveau député, le message politique ne passe plus
  • Il appelle les Républicains à repartir de zéro 
  • Il espère de nouvelles têtes dans son parti 

Il vient tout juste de démissionner de son poste de maire de La Ferté-Bernard et de la présidence de la communauté de commune de l’Huisne sarthoise pourtant, Jean-Carles Grelier a plutôt le sourire ce lundi matin. Il vient, en effet, d’être élu député de la 5e circonscription de la Sarthe en obtenant 52.73 % des voix lors du second tour. Avant de prendre la direction de l’Assemblée Nationale, il revient sur son élection et l’avenir de son parti pour 20 Minutes.

>> A lire aussi : Résultats législatives 2017: Le survivant Stéphane Le Foll (PS) garde son siège à l'Assemblée

Quel sentiment vous anime après cette victoire ?

Il y a eu pleins de rebondissements dans cette campagne. Après le premier tour, je n’étais pas favori avec 2.000 voix de retard sur mon adversaire mais en allant sur le terrain la semaine dernière, on a réussi à mobiliser. Malgré cette victoire, je me suis aussi rendu compte que le message politique ne passait plus.

Le quinquennat a tué les élections législatives. On ne passionne plus.

Pour vous, comment expliquer cette abstention record ?

Premièrement, le quinquennat a tué les élections législatives. Les gens veulent systématiquement donner une majorité au président. Il y a aussi beaucoup trop d’élections en peu de temps notamment avec les primaires, aujourd’hui. On ne passionne plus. Deuxièmement, la République en marche a cassé les codes de la vieille politique.

Les résultats du second tour dans la 5e circonscription de la Sarthe.
Les résultats du second tour dans la 5e circonscription de la Sarthe. - Capture écran

>> A lire aussi : Législatives: François de Rugy candidat à la présidence de l'Assemblée nationale

Quel regard portez-vous sur la situation des Républicains ?

Il faut repenser notre parti. Repartir de zéro ! Nous avons perdu le débat des idées. Vous savez pendant un an, je suis allé au café tous les matins pour écouter et discuter avec les gens. Et on est très loin d’eux parfois. Les choses s’annoncent compliquées.

Elle (cette élection) va peut-être avoir un effet positif avec enfin un grand renouvellement aux Républicains.

Comment rebondir après un tel score ?

Sur les 113 députés LR, il y aura beaucoup de nouvelles têtes donc j’espère aussi pleins d’envie. C’est un énorme chantier politique, il ne faut pas se mentir. Il ne doit pas y avoir les anciens d’un côté et les nouveaux de l’autre. Tout le monde doit avoir le même poids dans notre parti. Il faut se rassembler et se tourner vers l’avenir en faisant table rase du passé et de certains.

Le message de Jean-Carles Grelier après sa victoire.
Le message de Jean-Carles Grelier après sa victoire. - Capture écran

Vous appelez donc à un renouvellement des têtes ?

Oui, d’une certaine manière. Aujourd’hui, j’ai 51 ans. Savez-vous qui étaient élus lorsque j’ai commencé la politique à 15 ans ? François Fillon et Alain Juppé. Cela montre bien que ce sont les mêmes qui ont tenu les rênes pendant des années ! Cette catastrophe électorale est peut-être un mal pour un bien. Elle va peut-être avoir un effet positif avec enfin un grand renouvellement aux Républicains.