Législatives: La République en marche en embuscade en Mayenne

ELECTIONS Le mouvement d'Emmanuel Macron peut envisager la victoire dans plusieurs circonscriptions... 

Clément Carpentier

— 

Guillaume Garot, Guillaume Chevrollier et Yannick Favennec (de gauche à droite).

Guillaume Garot, Guillaume Chevrollier et Yannick Favennec (de gauche à droite). — Jacques Demarthon / Eric Fererberg

Les cartes pourraient être fortement rebattues en Mayenne.La République en marche a une carte à jouer étant donné ses résultats lors de l’élection présidentielle de mai. Au total, Il y a 37 candidats sur la ligne de départ avant le premier tour, dont les trois députés sortants (un PS, un LR et un UDI) .

Des revanches à prendre 

Si les candidats LREM pourraient jouer les trouble-fêtes, ils auront tout de même à faire aux « historiques » dans le département. On pourrait assister à des « remakes » de 2012 dans les circonscriptions 1 et 2. Après un passage au gouvernement Ayrault en tant que ministre délégué à l’Agroalimentaire (2012-2014), Guillaume Garot, socialiste, vise un troisième mandat. Et en face de lui, il pourrait retrouver, cinq ans plus tard, Samia Soultani-Vigneron qui porte la candidature LR-UDI.

Même chose dans la 2e circonscription où le député sortant Les Républicains, Guillaume Chevrollier, pourrait de nouveau affronter la socialiste Marie-Noëlle Tribondeau. Cette dernière risque tout de même d’avoir du mal d’atteindre le second tour au regard de la situation politique du PS aujourd'hui.

>> A lire aussi : Législatives: Pas tout suivi des enjeux en Loire-Atlantique? Ce qu'il faut savoir

Cette fois-ci, il faudra faire avec la République en marche 

Mais attention dans ces deux circonscriptions, les candidats investis par LREM ont toutes leurs chances. Emmanuel Macron a récolté respectivement 27 et 26 % dans celles-ci au premier tour de l’élection présidentielle et surtout le nouveau Président a fait un véritable carton au second tour avec près de 75 % des voix face à Marine Le Pen.

Béatrice Mottier (1er) et Géraldine Bannier (2e) peuvent nourrir des espoirs. En revanche, cela s’annonce plus compliqué pour Josselin Chouzy dans la 3e circonscription. Yannick Favennec (UDI) part à la quête d’un quatrième mandat avec l’étiquette de favori. En 2012, il avait été élu dès le premier tour avec 54 % des voix.

Le FN a peu d’espoirs

Si le Front National espère gagner des sièges à l’Assemblée Nationale, ce ne sera sûrement pas en Mayenne. Même en cas de triangulaire ou quadrangulaire, le parti de Marine Le Pen semble assez loin avec de faibles scores lors de la présidentielle et de l’élection législative de 2012.

>> A lire aussi : Législatives: Les enjeux dans la Sarthe chez Le Foll et Fillon

Il y aura en face des frontistes, des candidats de Debout la République dans les trois circonscriptions. Même scénario à gauche avec des candidats communistes et de la France Insoumise à chaque fois. Le parti de Jean-Luc Mélenchon peut espérer récolter un bon score dans la première circonscription en Mayenne.