Maine-et-Loire: Jugé pour avoir enterré son chien vivant

JUSTICE Huit mois de prison avec sursis ont été requis, jeudi, contre un chasseur de 55 ans...

J.U.

— 

Le chien chez le vétérinaire, peu de temps après son sauvetage.

Le chien chez le vétérinaire, peu de temps après son sauvetage. — Association Droits de vivre

L’épagneul avait été sorti de terre mais n’avait malheureusement pas survécu. Six mois après l’affaire de Aslan, ce chien enterré vivant dans le Maine-et-Loire, son propriétaire était jugé, jeudi, par le tribunal correctionnel de Saumur. Cet homme de 55 ans comparaissait pour « sévices graves » et « acte de cruauté » sur un animal, rapporte Le Parisien.

En décembre dernier, cet ouvrier agricole également chasseur avait entrepris d’enterrer son chien de 14 ans, Uno, renommé depuis Aslan par les défenseurs des animaux. Mais un promeneur avait été alerté par un jappement de détresse. L’épagneul breton avait été découvert sous une couche de terre, elle-même recouverte par une tôle et des bûches de bois.

>> A lire aussi : Une pétition et un rassemblement pour Aslan, un chien enterré vivant

Du sursis requis

Transporté dans un état comateux chez le vétérinaire de garde, suite à l’appel d’une association, l’animal avait reçu les premiers soins. Mais décision avait finalement été prise d’abréger ses souffrances, après deux jours et demi de surveillance médicale. Il se trouvait alors « en hypothermie sévère, déshydraté, perclus de pathologies liées à son âge avancé ».

>> Maltraitance animale: «On voit de plus en plus de chiens en danger de mort»

Jeudi, huit mois de prison avec sursis ont été requis contre cet homme, qui, après plusieurs versions différentes, a affirmé penser que « son meilleur chien de chasse » était déjà mort avant qu’il ne creuse. Une version à laquelle n’a pas cru la procureure. Les associations ont réclamé 25.000 € de dommages et intérêts et l’homme pourrait se voir imposer la confiscation définitive de ses trois autres chiens, et l’interdiction de détenir un animal. Le délibéré est attendu au 15 juin.