FC Nantes: «Personne n’aurait misé 5 euros, il faut être honnête, moi non plus!», avoue Gillet

FOOTBALL Le milieu de terrain du FCN se confie sur l’incroyable « remontada » du FCN (19e en décembre), avant l’ultime match à Lille samedi soir…

David Phelippeau

— 

Le milieu de terrain nantais Guillaume Gillet.

Le milieu de terrain nantais Guillaume Gillet. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Le FCN est maître de son destin. Les Canaris, qui seront à Lille samedi, sont certains en cas de succès de conserver leur septième place. Un strapontin qui viendrait récompenser une deuxième partie de saison exceptionnelle. Entretien avec le capitaine Guillaume Gillet avant l’ultime match.

>> A lire aussi : Djidji et Bammou prolongent, Dubois ça coince (pour l’instant)

Cette 7e place que vous pouvez garder pourrait-elle laisser des regrets ?

Quand on regarde les résultats depuis décembre, hormis les défaites face à Paris (0-2), Monaco (4-0) et certains matches où on aurait pu avoir plus de réussite, d’autres avec des décisions en notre défaveur, on aurait certainement eu quelques points en plus. On aurait pu se battre à armes égales pour le dernier ticket européen. Mais on ne peut quand même pas être déçu du championnat car on revient de très loin.

Vous finissez fort. La fin de saison intervient presque trop tôt non ?

Oui, on a encore pas mal de jus. Mais, il fallait en prendre conscience plus tôt et on aurait peut-être connu un autre dénouement. Si on nous avait dit ici, en conférence de presse, au mois de novembre, qu’on aurait la septième place en mains lors de la dernière journée, personne n’aurait misé 5 €. Il faut être honnête, moi non plus.

>> A lire aussi : «C'est primordial de voir ce que le coach va faire», confesse Gillet sur son avenir

Vous sentez le groupe encore sous pression pour cet ultime match ?

On sent que tout le monde est à fond avec cette envie de terminer par une victoire en déplacement. On veut garder cette septième place qu’on a officiellement en mains depuis la victoire de Monaco face à Saint-Étienne [mercredi soir, 2-0]. J’ai confiance à 1.000 % sur le fait qu’on va jouer comme on l’a fait contre Guingamp et pas penser au mojito de dimanche ou lundi sous le soleil.

>> A lire aussi : «C'est se tirer une balle dans le pied», les Canaris ne comprennent pas l'attitude de certains fans