VIDEO. Gouvernement: Qui est Marlène Schiappa, en charge de l'égalité entre les hommes et les femmes

GOUVERNEMENT A 34 ans, l'adjointe au maire du Mans devient secrétaire d'Etat au sein du gouvernement Philippe...

Julie Urbach

— 

Marlene Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité hommes-femmes May 12, 2017, in Le Mans. / AFP PHOTO / JEAN-FRANCOIS MONIER

Marlene Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité hommes-femmes May 12, 2017, in Le Mans. / AFP PHOTO / JEAN-FRANCOIS MONIER — AFP

Son nom circulait depuis quelques jours. Marlène Schiappa, 34 ans, vient de se voir confier la question de l’égalité hommes-femmes dans le gouvernement Philippe, dévoilé ce mercredi. La Sarthoise, fidèle à Emmanuel Macron depuis qu’il a lancé son mouvement, aura à défendre des dossiers qu’elle connaît bien. Mais devra cependant se contenter d’un secrétariat d’Etat, et non d’un ministère…

>> A lire aussi : Une parité en trompe-l’œil dans le gouvernement d'Edouard Philippe

A la tête du « 1er réseau des mères actives »

Cette touche à tout, qui a grandi dans une cité avant de décrocher son diplôme en communication, est engagée sur ces questions depuis bien longtemps. Et notamment à travers son blog Maman travaille, lancé en 2008, qui s’est depuis transformé en réseau d’entraide et de débats dédié aux « mères actives ».

« En 2007, je travaille chez Euro RSCG, j’ai ma première fille, j’ai 25 ans et découvre que je ne pourrai jamais être à 17h45 à la sortie de la crèche alors que j’ai un brief à 19 heures à 1 heure de métro de là », explique-t-elle sur son blog. S’en suivent une dizaine de livres consacré aux droits des femmes, (conciliation entre temps personnel et temps professionnel, essai contre la « culture du viol ») et la naissance de sa seconde fille, notamment.

Entrée en politique il y a seulement trois ans

C’est en 2014 qu’elle fait ses premiers pas en politique, sur la liste du candidat PS Jean-Claude Boulard, depuis élu maire du Mans. Marlène Schiappa devient alors adjointe aux questions d’égalité et de lutte contre les discriminations. Elle se fend notamment d’ une tribune en 2015 après qu’un élu FN a comparé homosexualité et zoophilie en plein conseil municipal.

Après une défaite aux départementales, la jeune femme effectue un bref passage au cabinet de Laurence Rossignol, au ministère de la Famille. Mais à de nombreuses reprises, comme à nos confrères du JDD, elle raconte peiner à trouver un parti dans lequel elle se reconnaisse, malgré son attachement aux « valeurs de gauche ».

Dans l’équipe de campagne d’En Marche !

C’est donc vers Emmanuel Macron que la Sarthoise se tourne, avant même que celui-ci ne dépose officiellement sa candidature. Fidèle, celle qui devient référente du mouvement dans le département et prend vite en chargele pôle égalité hommes/femmes lors de la campagne.

Celle qui se réjouit d’avoir « cassé les codes politiques » avec la victoire d’En Marche ! se penchera donc sur ces mêmes questions au sein du gouvernement.

Emmanuel Macron, qui a d’ailleurs annoncé que « l’égalité hommes-femmes » sera une grande cause nationale, a déjà formulé plusieurs propositions comme le congé maternité unique, la lutte contre le harcèlement et les agressions ou encore l’accélération de « l’égalité professionnelle et salariale dans les entreprises ».