Nantes: Des panneaux solaires sur votre toit? Un simulateur vous dit précisément si ça vaut le coup

ENERGIES RENOUVELABLES La métropole de Nantes a fait appel à la start-up In Sun We Trust pour mettre au point cet outil innovant, accessible depuis ce lundi au centre commercial Atlantis…

Julie Urbach

— 

Illustration de panneaux solaires

Illustration de panneaux solaires — JS Evrard/ SIPA

  • Nantes métropole a pour objectif de tripler la part d’énergies renouvelables d’ici 2030
  • Elle espère convaincre les habitants et entreprises de passer au solaire grâce à un nouvel outil ultra-précis

« Ça coûte cher », « c’est compliqué », « c’est pour les écolos »… Les idées reçues ne manquent pas lorsque l’on aborde le sujet des panneaux solaires. Pour tenter de « démystifier » la question, Nantes métropole vient d’investir dans un nouveau service à destination des habitants et des entreprises qui seraient intéressés mais encore hésitants.

L’objectif est qu’ils sautent le pas afin de faire tripler, d’ici 2030, la part d’énergies renouvelables dans la production de la métropole nantaise. « Une très forte proportion de toitures est exploitable, assure Emmanuel Dion, chef de projet maîtrise des énergies à Nantes métropole. On a des trésors en haut de nos immeubles avec toute l’intensité lumineuse que l’on peut capter, même quand il pleut ! »

>> A lire aussi : La région Pays de la Loire veut tripler sa production d'énergie renouvelable d'ici cinq ans

Simulateur ultra-précis

Concrètement, le service, gratuit, est disponible en ligne mais aussi sur une grosse borne installée depuis ce lundi au centre commercial Atlantis (jusqu'au 2 octobre). Après avoir rentré l’adresse de son choix, le simulateur indique le nombre de panneaux qu’il serait possible d’installer, accompagné de son potentiel énergétique.

« C’est une première en Europe du point de vue technologique, assure David Callegari, président de l’entreprise In Sun We Trust. Grâce aux Mines de Paris et à l’IGN, nous avons collecté des valeurs d’irradiations ainsi que la modélisation en 3D très précise de tous les bâtiments et obstacles de la métropole, comme des arbres ou le clocher d’une église, qui peuvent créer de l’ombre. »

L’application donne ensuite une estimation du coût des installations, les solutions de financement et le gain à 20 ans. On peut aussi tester les deux options, à savoir l’autoconsommation ou la revente totale de l’énergie, et enfin demander un devis. « C’est rentable, même si l’installation coûte cher au départ, reconnaît Emmanuel Dion. Pour éviter les arnaques, l’application propose une liste de professionnels sélectionnés pour la qualité de leurs services et leurs prix compétitifs. »