Angers : « Historique, indescriptible… » Le SCO attendait sa finale de Coupe depuis 60 ans !

FOOTBALL Angers s'est qualifié pour la finale de la Coupe de France, ce mardi soir, en battant (2-0) Guingamp...

David Phelippeau

— 

L'immense joie des Angevins à l'issue de la qualification.

L'immense joie des Angevins à l'issue de la qualification. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

  • Le SCO n'avait plus joué une finale de Coupe de France depuis 1957 (défaite 6-3 contre Toulouse)
  • Le 27 mai, au stade de France, ça sera Paris ou Monaco pour le SCO

Dans ce genre de moments, toujours les mêmes mots. Les mêmes superlatifs. « C’est indescriptible, lance le défenseur Vincent Manceau. La troisième demi-finale est la bonne pour moi [en 2011 et en 2014, le SCO avait été éliminé à ce stade de la compétition]. En tant qu’Angevin, c’est unique et ça va être extraordinaire de voir ma ville, mon département à Paris. »

>> A lire aussi : Coupe de France: C'est enfin la bonne pour Angers, qui sort Guingamp et se qualifie pour la finale

Le président du SCO Saïd Chabane a déjà les chiffres en tête, un peu comme s’il avait déjà préparé l’événement avant même la demi-finale… « Le Stade de France ? Ce sont 18.000 places pour nos Angevins, une quarantaine de TGV et 100 bus. Il faut organiser tout ça. On va y aller à Paris… on va visiter la Tour Eiffel. C’est fou d’y être ! C’est historique. On attendait la Ligue 1 depuis 20 ans [ remontée en L1 en 2015]. Là, on attendait une finale de Coupe de France depuis 60 ans, là, ça y est, c’est fait ! Une finale ce n’est pas rien. »

>> A lire aussi : Angers: 22 ans après, le SCO retrouve la Ligue 1!

Depuis la qualification en demi-finale obtenue face à Bordeaux début avril, les observateurs ressassaient cette date du 26 mai 1957… Soixante ans que le SCO n’avait plus goûté au bonheur d’une finale de Coupe de France. « C’était un rêve pour tous les Angevins, avoue Manceau, le local de l’étape. Il va se réaliser. » Chabane : « Tout le monde nous parlait de 1957. Là, maintenant, on pourra parler de 2017 ! » Le maire Christophe Béchu passe devant la presse, le sourire en bandoulière. « C’est une immense joie, une grande fierté pour notre ville qui fait partie des 20 premières villes de France, mais qui fait moins parler d’elle que d’autres… » Le 27 mai (soit presque 60 ans jour pour jour après la dernière finale de Colombes), on va beaucoup parler d’Angers.

>> A lire aussi : Coupe de France: Briand rate le péno de la dernière chance... Enfin, les Angevins sont en finale... Angers-Guingamp à revivre en direct