Nantes: Une grève de la faim d'un directeur de théâtre pour dénoncer le RSI

ECONOMIE Il a entamé sa grève début novembre avec une pause lors des primaires ...

Geoffrey Clémençon

— 

Rencontre fructueuse entre Patrick Fourreau et Jacques Cheminade.

Rencontre fructueuse entre Patrick Fourreau et Jacques Cheminade. — G. Clémençon/20 Minutes

Traits tirés, poches sous les yeux et teint blafard, Patrick Fourreau, 63 ans est marqué par cette grève de la faim qu'il a débutée en novembre. Le propriétaire du théâtre Le Sphinx est parti en croisade contre le RSI, le Régime Social des Indépendants, et veut mobiliser autour de son combat. Il a d’ailleurs reçu ce vendredi le candidat à la présidentielle Jacques Cheminade et a rencontré auparavant Marine Le Pen.

« J’ai déjà failli déposer le bilan deux fois à cause du RSI. Heureusement que le préfet a sommé le directeur de cette entité de revoir le dossier du théâtre. La dette a été revue, les poursuites avec les huissiers arrêtées et l’échéancier changé : je suis tranquille pour 2017 et c’est une paix mentale. » Patrick Fourreau dénonce l’illégalité du système et le fait que ses comptes, à l’équilibre, sont plombés par ce régime social.

Deux solutions pour alerter le peuple

Le choix de la grève s’est imposé naturellement car selon le propriétaire, il y a deux manières d’alerter le peuple : « Soit il y a l’effet de groupe, descendre dans la rue avec les risques que l’on sait, soit on se prend soi-même en otage. C’est moins porteur qu’il y a 15 ans, c’est silencieux, mais sur le long terme on est gagnant. » La preuve ? Le théâtre est sauvé pour un an et il reçoit des politiques.

Combattant exemplaire, Patrick Fourreau admet être représentant et porte-parole des indépendants. Il a pour objectif de rencontrer les deux finalistes entre les deux tours des élections présidentielles afin d’évoquer une refonte totale du RSI.

Concrètement, Le Sphinx est passé de six salariés permanents à deux. Ce qui fait dire à son propriétaire qu’il « croule sous les charges. Mais en aucun cas il s’agit de ne pas payer des charges. Il est normal de participer mais il faut que cela soit raisonnable." Militant malgré lui, Patrick Fourreau prouve qu’il n’a rien d’un Tartuffe lorsqu’il s’agit de défendre ses convictions.