PSG-HBCN: Les spécialistes voient plutôt Paris, mais avec le «H», tout est possible...

HAND Le HBCN a-t-il ses chances pour le 8e de finale retour de la Ligue des champions, qui a lieu samedi, à Paris?...

David Phelippeau

— 

Tournat et Feliho face à Luka Karabatic lors du match aller samedi dernier.

Tournat et Feliho face à Luka Karabatic lors du match aller samedi dernier. — S. Artu / HBCN

Et si le HBCN le faisait ? Samedi, à 17 heures, Nantes va tenter l’exploit de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions à Paris. A l’aller, les deux formations n’ont pas pu se départager (26-26). Alors, 50-50 ? 20 Minutes a interrogé trois spécialistes du hand français…

>> A lire aussi : HBC Nantes: Le rêve fou d'un titre de champion de France s'éloigne pour le «H»

Olivier Girault, ancien international et consultant sur beIN Sport « Jouer Nantes, pour Paris, ce n’est pas une sinécure » 62-38 pour le PSG

Olivier Girault (au premier plan) avec Jackson Richardson.
Olivier Girault (au premier plan) avec Jackson Richardson. - Coudert/Sportsvision/SIPA

« Oui, Nantes peut faire l’exploit. Nantes progresse et connaît bien le PSG. Cette équipe a grandi. Ce sont deux équipes diamétralement opposées dans ce qu’elles sont. Individuellement, à chaque poste, Paris est beaucoup plus fort. Mais, la force de Nantes c’est l’équipe. Si le PSG ne se repose sur ce match que sur ses individualités, il peut se faire battre par une équipe comme le HBCN. Le match retour ne dépend pas que de Nantes. Il dépend surtout du PSG : comment il va l’aborder ? Si Paris l’aborde à son maximum, il est quasiment intouchable. C’est une équipe qui est calibrée pour gagner la Ligue des champions. Néanmoins, ça reste une vraie problématique pour une équipe comme Paris de rencontrer une formation comme Nantes qui la connaît aussi bien. Jouer Nantes, pour Paris, ce n’est pas une sinécure. Mais, il faut laisser au roi sa couronne quand même, c’est du 62-38 pour le PSG. »

Daniel Costantini, ancien sélectionneur des Bleus et consultant notamment sur RMC : « Cela va beaucoup se jouer sur les gardiens » 60-40 pour le PSG

Daniel Costantini, ancien sélectionneur des Bleus.
Daniel Costantini, ancien sélectionneur des Bleus. - F. Elsner / 20minutes

« Paris est favori et il a sans doute fait le plus dur en ne perdant pas à Nantes samedi. Dans la tête des Parisiens, ils vont se qualifier. En revanche, quand tu vois les ingrédients que le PSG a dû employer pour faire un nul à Nantes, c’est-à-dire notamment une super partie d’Omeyer dans la cage… Titi Omeyer, ces derniers temps, il alterne des très bons matchs et d’autres moins bons. S’ils ont le Thierry Omeyer du match de Nantes, les Parisiens vont pouvoir faire un match tourné vers l’offensive. En revanche, si les deux gardiens [Omeyer et Skof] sont moins bien, tout reste possible pour Nantes. Cela va beaucoup se jouer sur les gardiens… La présence de Nikola Karabatic [malade à l’aller] va changer la façon de jouer du PSG, mais le problème avec lui c’est qu’il va jouer en marchant, il va fixer pour fixer pour donner à son frère [Luka au poste de pivot]. Ce sont des choses que les Nantais connaissent. Sa force, ce sont ses montées de balle. Mais, dans le jeu placé, je ne pense pas qu’il apporte énormément en son équipe. Cela reste néanmoins du 60-40 pour le PSG. »

Jérôme Fernandez, ancien international et maintenant coach-joueur à Aix : « Paris a toute la pression sur les épaules » 75-25 pour le PSG

Jérôme Fernandez, entraîneur-joueur d'Aix.
Jérôme Fernandez, entraîneur-joueur d'Aix. - ISA HARSIN/SIPA

« Bien sûr que c’est possible pour Nantes. On a vu que Montpellier était capable de bousculer et d’éliminer Paris chez lui en Coupe de France. Vu la forme des Nantais, ils peuvent faire une opération commando et aller se qualifier là-bas. Cela va être très serré. Si Les Nantais sont capables de faire un aussi bon match qu’à l’aller, surtout sur le plan offensif, ils ont leur chance. La présence de Karabatic ? Je ne suis pas persuadé que Paris soit bien meilleur quand Nikola est là. Cela donne toutefois une rotation de plus au PSG, mais encore faut-il que le coach parisien fasse appel à son banc de touche. Il n’y a rien de compromis pour Nantes. Attention, en cas de match nul à Paris, Nantes peut se qualifier. Les Nantais sont capables de marquer plus de 26 buts |26 partout à l’aller]… Une donnée importante, Paris a toute la pression sur ses épaules. Si le PSG ne se qualifie pas, ça sera une grosse contre-performance pour le club. Nantes, sans pression, avec toutes les qualités qu’on lui connaît, peut faire un gros truc à Paris. Autre élément important : l’arbitrage. Si les arbitres laissent les Nantais défendre de manière agressive [dans le bon sens du terme] comme ils savent faire, ils ont leur chance… C’est du 70-30 ou même 75-25 pour Paris. »

>> A lire aussi : «Ici, c'est Nantes!», c'est un speaker parisien qui chante ça à tous les matchs du «H»....