Les locaux provisoires de la Cantine numérique à Nantes, avant son déménagement en jui
Les locaux provisoires de la Cantine numérique à Nantes, avant son déménagement en jui - J. Urbach/ 20 Minutes

« Le Phénix renaîtra de ses cendres », avait tweeté l’équipe le soir du sinistre. Quatre mois tout juste après l’incendie qui a ravagé les locaux de la Cantine numérique, le 20 novembre dernier quartier Olivettes à Nantes, la parole a été tenue. Atlantic2, l’association qui gère le lieux, vient d’annoncer que cet espace dédié aux start-up et à l’écosystème numérique va s’agrandir et se réinstaller dans de nouveaux locaux flambant neufs.

>> A lire aussi : Pourquoi la filière numérique n'a pas fini de se développer à Nantes

Une nécessité alors que la filière est l’une des plus dynamiques du bassin nantais : 3.000 emplois ont été créés ces deux dernières années depuis le lancement de la Nantes Tech, l’objectif est de 10.000 en 10 ans.

Ainsi, c’est au rez-de-chaussée et à l’étage du bâtiment appelé « Unik », situé sur l’île de Nantes, que l’on trouvera la Cantine à partir du mois de juin. L’équipe bénéficiera d’un quart d’espace en plus pour ses activités de coworking, événements (une centaine par an), accompagnement et mise à disposition de bureaux, soit 1.000 m2 au total. Mais plus qu’un simple déménagement, ses acteurs comptent bien en faire un endroit « incontournable de l’innovation », à Nantes et au-delà.

Le bâtiment Unik est situé sur l'île de Nantes, juste à côté des halles Alstom
Le bâtiment Unik est situé sur l'île de Nantes, juste à côté des halles Alstom - J. Urbach/ 20 Minutes

Une étape avant les halles Alstom

Si la Cantine numérique a toujours vocation d’intégrer, fin 2018, les futures halles Alstom, l’incendie semble paradoxalement avoir permis d’accélérer son développement. « C’est le deuxième étage de la fusée, résume Julien Hervouët, président d’Atlantic 2. Nous allons travailler avec encore davantage de start-up dont EP, avec qui nous partagerons le bâtiment. Nous allons aussi nous ouvrir au quartier de la création et à ses chercheurs, designers et étudiants. »

Des salles de créativité et un bar seront aménagés. « A terme, nous aurons donc probablement deux lieux, assure Adrien Poggetti, d’Atlantic 2. Si l’on veut faire venir des entreprises de France et d’ailleurs, il faudra de la place et des moyens pour les accompagner ! »

Des locaux provisoires

En attendant, la centaine de coworkers et équipes hébergées par la Cantine sont de nouveau réunis dans de grands bureaux mis à disposition par le Conseil départemental, quai Doumergue sur l’île de Nantes. Une solution après avoir été accueilli, dès le lendemain de l’incendie, par certaines des 280 entreprises du réseau de la Cantine qui ont spontanément proposé des espaces de travail. Les collectivités s’étaient aussi vivement mobilisées.

« Tout le monde a été très bienveillant et grâce à cette aide, on a pu reprendre notre boulot dès le lendemain, raconte Jérémy, qui louait des bureaux à la Cantine pour sa start-up Sport in town. Mais c’est important de retrouver cette énergie collective, et d’être de nouveau tous ensemble. On a hâte de participer à la suite de l’aventure. »

Reconstruction

La halle de la Madeleine, tavagée par l'incendie, devrait être reconstruite et sortir de terre d'ici deux ans. Après avoir hebergé la Cantine, elle devrait continuer à recevoir des entreprises. 

Mots-clés :