Nantes: Cinq choses à savoir sur le chantier exceptionnel du MIN

ECONOMIE Le marché de gros doit déménager de l'île de Nantes à Rezé fin 2018...

Frédéric Brenon

— 

Vue aérienne du futur MIN de Nantes.

Vue aérienne du futur MIN de Nantes. — Giudice

La première pierre du futur Marché d’intérêt national (MIN) de Nantes a été posée vendredi après-midi porte de Rezé. Le marché de gros actuellement situé sur l’île de Nantes sera transféré fin 2018. Cinq choses à savoir sur ce chantier exceptionnel évalué à 148 millions d’euros.

Un très vaste terrain. Le nouveau MIN s’étendra le long du périphérique sud, à deux pas des communes des Sorinières et de Pont-Saint-Martin. Un terrain de 20 ha, soit l’équivalent de 25 terrains de football, lui est réservé. Environ 65.000 m2 de bâtiments, dessinés par l’architecte Erik Giudice, seront construits dessus, tandis que 200 places de parking seront creusées en souterrain. Et ce n’est pas tout, juste à côté, Nantes métropole ambitionne d’y développer un pôle agroalimentaire de 35 ha.

Une centaine d’entreprises. Le MIN accueillera une centaine d’entreprises pour un potentiel de plus d’un millier d’emplois : des grossistes, des producteurs locaux, des prestataires de services, des commerces ambulants… La plupart étaient déjà présentes sur le MIN de l’île de Nantes. L’activité concernera surtout les fruits et légumes et la pêche. Mais on trouvera aussi de la boucherie, de la fromagerie, des fleurs et un peu d’épicerie. Sur le pôle agroalimentaire voisin, jusqu’à 50 entreprises locales sont attendues.

Le chantier du MIN de Nantes s'étend sur un site de 20 ha
Le chantier du MIN de Nantes s'étend sur un site de 20 ha - F.Brenon/20Minutes

Des équipements ultra-modernes. Comme aujourd’hui, le MIN sera constitué principalement de plateaux et chambres de stockage, de frigos et de quais de déchargement. Mais les locaux ont été pensés pour être beaucoup plus fonctionnels et performants que sur l’île de Nantes. « Les circulations seront optimisées, la vigilance sanitaire sera facilitée. La sécurité sera également renforcée », prévoit Christian Chapotat, président de l’Acminn, qui réunit les concessionnaires du site.

Une centrale photovoltaïque sur le toit. Les 32.000 m2 de toiture seront couverts de panneaux photovoltaïques. La production atteindra 5 GWH par an, l’équivalent de la consommation de 2.000 foyers, soit l’une des plus grandes installations solaires en toiture de l’Ouest. La dimension environnementale du projet s’exprimera aussi par une récupération méticuleuse des eaux de pluie, lesquelles seront stockées en sous-sol.

Faire de la place au CHU. Le MIN déménage de l’île de Nantes pour laisser la place au futur CHU, lequel regroupera à partir de 2026 en bord de Loire, au pied du pont des Trois-Continents, les hôpitaux Hôtel-Dieu et Laënnec. Initialement positionné au Champ de Mars, le marché de gros nantais était installé depuis 1969 sur l’île de Nantes.