Nantes: Une grande expo Louis de Funès cet été avant, peut-être, un nouveau musée

CULTURE L'exposition «Louis de Funès, du jazz au jardin», vient d'ouvrir ses portes. Un nouveau musée pourrait voir le jour…

Julie Urbach

— 

Des visiteurs, le 30 avril 2014, au musée Louis de Funès, situé dans une partie annexe de l'ancien château du légendaire acteur comique, au Cellier (Loire-Atlantique)

Des visiteurs, le 30 avril 2014, au musée Louis de Funès, situé dans une partie annexe de l'ancien château du légendaire acteur comique, au Cellier (Loire-Atlantique) — JEAN-SEBASTIEN EVRARD AFP

  • Jusqu'au 26 août, à Nantes, une exposition rend hommage au comédien préféré des Français
  • Un projet mené par l'équipe du musée de Louis, au Cellier, qui avait dû fermer ses portes en octobre dernier, faute de financements
  • La directrice espère que le public sera au rendez-vous cet été, pour imaginer une nouvelle réouverture du musée, à Nantes cette fois

Le Musée de Louis n’a donc pas dit son dernier mot. Huit mois après sa fermeture (faute de moyens) au Château de Clermont, au Cellier près de Nantes, l’association qui le gèrait est de retour avec une nouvelle aventure. Une « grande exposition » dédié à Louis de Funès vient d'ouvrir pour tout l'été en centre-ville de Nantes. « Nous avions fait la promesse aux visiteurs qu’ils retrouveront la collection en 2017, explique la directrice, Roselyne Duringer. Beaucoup ont dû faire demi-tour tant l’affluence était forte, juste avant que nous fermions nos portes ».

>> A lire aussi : Pourquoi le musée de Louis de Funès a fermé ses portes fin octobre

Depuis ce week-end et jusqu'au 26 août 2017, le salon des Floralies (quai Henri-Barbusse, près de l’île de Versailles) accueille donc une partie des objets et souvenirs dédiés à l’acteur déjà présentés, mais aussi « une bonne proportion de pièces jamais exposées » comme des extraits de correspondances, des photographies dans sa serre ou des permis de pêche...

Car l’expo, sur le thème « Du jazz au jardin », s’intéresse autant au comédien qu’à l’homme. « Louis de Funès a commencé sur un clavier de piano dans les cabarets, c’était un passionné de jazz, indique Roselyne Duringer. C’était aussi un amoureux de la nature, qui passait beaucoup de temps dans son jardin, au Cellier notamment. » La billetterie est accessible en ligne.

Et après ?

Si l’association n’avait pas eu les moyens de racheter les murs du château de Clermont, en octobre dernier, c’est désormais dans la Cité des ducs que le musée imagine son avenir. Selon le succès de l’exposition (la fréquentation est espérée à «20 ou 25 000 visiteurs»), les recherches d’un lieu dans l’optique de rouvrir le musée continueront, à Nantes. « Ce serait l’idéal, conclut Roselyne Duringer. Louis de Funès y a passé des moments importants de sa vie, et cela permettrait à un maximum de gens de nous rendre visite. »