• Le terrain est à quelques encablures du centre-ville nantais et dispose de nombreuses friches et terrains vagues.
  • Les premières constructions doivent débuter en 2019 et les travaux doivent durer une dizaine d’années.
  • Crèche, groupe scolaire, salle de sport sont évoqués pour ce secteur voire même une piscine.

Dix mois après la présentation officielle du projet, le grand projet de réaménagement urbain du secteur Pirmil-Les Isles, à Nantes et à Rezé, se dévoile davantage à l’occasion de deux réunions publiques. Ce qu’il faut retenir.

Pirmil-Les Isles, c’est où ? Le projet s’étire sur 2 km le long de la Loire. Il débute du pont de Pirmil, à l’est, s’achève au centre commercial E.Leclerc Atout sud, à l’ouest, et ne descend pas au-delà de la route de Pornic, au sud. Il englobe donc l’embouchure de la Sèvre, la clinique Confluent, le quartier Haute-île, le pont des Trois-Continents et l’ancien site des abattoirs. La zone commerciale Atout sud et le village de Trentemoult seront concernés dans un second temps.

Qu’est-il prévu ? Des logements, beaucoup de logements ! Près de 3.300 pour être exact : 2.300 côté Basse-île/abattoirs, 1.000 entre le pont de Pirmil et l’embouchure de la Sèvre, soit environ 7.000 nouveaux habitants tout de même. Ce seront des immeubles de moyenne hauteur, quelques tours de 8 à 10 étages côté Pirmil, ainsi que des maisons de ville côté Basse-île. Le projet vise aussi à installer des activités et des commerces, le plus souvent en rez-de-chaussée. Le centre commercial des Châtelets devrait être démoli. Le marché de Pimil sera conservé mais occupera une nouvelle place. Au total, plus de 2.000 nouveaux emplois sont espérés.

Des immeubles seront érigés au pied du pont de Pirmil à Rezé.
Des immeubles seront érigés au pied du pont de Pirmil à Rezé. - Frédéric Bonnet

Y aura-t-il des équipements publics ? C’est encore un peu tôt pour le dire, indiquent les élus. Ils glissent toutefois qu’il y aura probablement besoin d’un groupe scolaire et d’une salle de sport. Une crèche multi-accueil est aussi évoquée. L’idée d’une piscine olympique sur le site des anciens abattoirs n’est plus à l’ordre du jour. Nantes métropole privilégie une piscine en bord de Loire, peut-être flottante, à un endroit de l’agglomération qui reste à déterminer.

De la verdure ? Oui, nettement plus qu’aujourd’hui. L’architecte urbaniste, Frédéric Bonnet, y tient particulièrement. Une vaste promenade verte piétonne sera aménagée sur les rives du fleuve. A Pirmil, un « parc de la Confluence » doit voir le jour face à la Sèvre et la Loire. A Basse-île, près du pont des Trois-Continents, les entrepôts et entreprises installés actuellement sur les berges vont devoir céder leur terrain. Le projet prévoit aussi des « coulées vertes » en retrait du fleuve et des « jardins partagés ».

Quelles dessertes en transport ? La présidente de Nantes métropole l’a annoncé en début d’année : une nouvelle ligne de tramway reliera Pimil-Les Isles au quai de la Fosse en franchissant l’île de Nantes. Le tramway, qui traversera l’ancien site des abattoirs, disposera de deux stations à Rezé. Son terminus est envisagé à proximité de l’hôtel de ville de Rezé. Pour le reste, les « circulations douces » seront privilégiées. A l’est du projet, n’oublions pas que les lignes 2 et 3 desservent déjà Pirmil et Pont-Rousseau.

Le quartier Haute-île et les anciens abattoirs.
Le quartier Haute-île et les anciens abattoirs. - V.Joncheray/Nantes métropole

Et la voiture alors ? « Beaucoup trop présente aujourd’hui », selon l’urbaniste, la place accordée à la voirie automobile va sensiblement diminuer côté Pirmil, où l’on privilégiera les circuits piétons. Le parking-relais sera d’ailleurs supprimé. Même topo côté Basse-île où une seule nouvelle voie accessible aux voitures sera créée. On accédera à la plupart des logements à pied, par des cours et venelles. Plusieurs habitants ont déjà exprimé des inquiétudes sur les capacités de stationnement. Très fréquentée, la route de Pornic à vocation à « être apaisée et urbanisée », surtout entre Atout sud et Pont-Rousseau.

Quand auront lieu les travaux ? La création d’une zone d’aménagement concerté (Zac) est prévue pour juin 2018. Les premières constructions sont programmées à partir de 2019. Le chantier s’étalera ensuite sur « au moins dix années ».

Pourquoi un tel projet ? Relativement inesthétique et mal fichu, ce vaste secteur, idéalement placé à quelques encablures du centre-ville nantais, dispose de nombreuses friches et terrains vagues. « C’est une chance extraordinaire, estime Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole. Avec l’Île de Nantes, le Bas-Chantenay et Pirmil-Les Isles, c’est le cœur de la métropole de demain que l’on construit. » « Même au quartier Château de Rezé, on n’a pas construit autant de logements. C’est le début d’une nouvelle communion entre Nantes et Rezé », se réjouit Gérard Allard.