Tramway dans les rues de Nantes.
Tramway dans les rues de Nantes. - SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

L’annonce avait créé la surprise. Une semaine après l’officialisation, par la présidente de Nantes métropole Johanna Rolland, du lancement d’une nouvelle ligne de tram sur l’île de Nantes, les questions continuent de fuser. On fait le point, même si tous les détails sont loin d’être réglés.

Pourquoi un tramway ?

Le projet d’une nouvelle ligne de transport en commun en site propre traversant l’île de Nantes du nord au sud, afin notamment de desservir le futur CHU, était annoncé. Restait à définir le mode de transport. « Le nombre de voyageurs concernés a guidé le choix du tram, qui a la plus grande capacité », justifie Alain Boeswillwald, directeur de la Semitan. La nouvelle ligne doit en effet circuler du quai de la Fosse à la Zac des Isles à Rezé (entre Pirmil et Atout-sud), et deservir le quartier de la création et le CHU.

« On ne s’attendait pas à ce choix, avoue Gabriel Magner, délégué syndical CFDT. Mais c’est une bonne nouvelle ! On attend cependant des garanties en matière de financement et d’embauches. »

>> A lire aussi : C’est officiel, il y aura bien une nouvelle ligne de tramway sur l'île de Nantes

Quel tracé ?

Johanna Rolland l’assure, aucun tracé n’a encore été décidé. Les études seront lancées dès le mois de février, avec une réunion à l’échelle des maires puis une concertation avec les habitants. Si la ligne devrait partir des Chantiers navals, raccordée à la ligne 1, plusieurs questions se posent, et notamment celle des modalités du doublement du pont Anne-de-Bretagne.

Le tracé éventuel de la future ligne de tramway sur l'île de Nantes.
Le tracé éventuel de la future ligne de tramway sur l'île de Nantes. - F.Brenon/20Minutes/Map4news

Traverser le site des Machines ne sera pas non plus une mince affaire. Moins de problème avec le pont des Trois-Continents, que l’on dit apte à recevoir un tramway. Le terminus pourrait être fixé à l’Hôtel de ville de Rezé. Mais certaines associations plaident pour aller jusqu’au quartier du château, avec un raccordement à la ligne 3.

>> A lire aussi : Nantes métropole étudie l'extension de la ligne 1 vers la Chapelle-sur-Erdre

Pour quel prix ?

Là non plus, pas de détails sur une enveloppe financière qui pourrait monter à plusieurs dizaines de millions d’euros. « C’est une décision très importante au vu de l’engagement financier », convient Johanna Rolland, qui a annoncé ce mercredi que « 310 millions d’euros vont être investis dans les transports, d’ici 2020 ». Des travaux auxquels il faudra ajouter de nombreuses conséquences.

« Une nouvelle ligne veut dire relancer un appel d’offres pour acheter des trams, ce que l’on avait pas fait depuis quatre ans, continue Alain Boeswillwald. C’est aussi réorganiser nos dépôts, déjà saturés, pour ranger ces nouvelles rames. Mais nous avons réellement besoin de renforcer notre axe Nord-Sud. Les franchissements sont un vrai problème. » « Il faudra aussi prévoir un parking P + R au bout de cette nouvelle ligne, juge Dider Sauvetre, délégué CFDT. Ceux du sud Loire sont déjà saturés. »

Mots-clés :