Nantes: Ouverte depuis 62 ans, la Bourse aux timbres ferme ses portes

COMMERCE L’emblématique magasin de timbres et de cartes du passage Pommeraye fermera le 31 décembre…

Frédéric Brenon

— 

Fernand et Josiane, fondateur et co-gérante de la Bourse aux timbres à Nantes.

Fernand et Josiane, fondateur et co-gérante de la Bourse aux timbres à Nantes. — F.Brenon/20Minutes

C’est l’un des plus vieux magasins du centre-ville de Nantes. Installée au passage Pommeraye depuis 1954, la Bourse aux timbres fermera définitivement ses portes le 31 décembre. Contraints à devoir procéder à de lourds travaux de mise aux normes anti-incendie, les gérants ont préféré jeter l’éponge.

« On ne nous a pas vraiment laissé le choix, regrette Jean-Jacques Gaudin, gestionnaire de la boutique avec sa sœur Josiane. Faire les travaux aurait coûté très cher. Et puis il aurait fallu tout déménager. C’est triste mais on préfère dire stop. »

« C’est la fin de toute une vie »

Le magasin était très apprécié des philatélistes et collectionneurs de cartes postales. Ses rayonnages encombrés et son mobilier démodé lui conféraient un charme intemporel.

« C’est la fin de toute une vie. On ne sait même pas ce qu’on va faire du stock. Plusieurs clients nous ont fait savoir qu’ils étaient déçus par la fermeture. Ça signifie qu’on comptait à Nantes », confie Josiane, qui déplore d’imaginer sa boutique « probablement remplacée par une enseigne nationale standardisée ».

Jean-Jacques Gaudin, co-gérant de la Bourse aux timbres à Nantes.
Jean-Jacques Gaudin, co-gérant de la Bourse aux timbres à Nantes. - F.Brenon/20Minutes

« Les collections intéressent moins »

Fondé par Fernand Gaudin puis repris par ses deux enfants, le magasin avait toujours tenu bon malgré une baisse d’activité. « Avec Internet, la concurrence est devenue énorme, constate Jean-Jacques. Les gens sont devenus de plus en plus exigeants et veulent payer moins cher. Et puis la collection de timbres intéresse moins les nouvelles générations, comme la plupart des collections d’ailleurs. On est dans la société du jetable. »

Un autre magasin historique va fermer

Hasard du calendrier, outre la Bourse aux timbres, un autre commerce historique du centre-ville nantais va cesser son activité en fin de semaine : la Maison des Baptêmes. Située rue Guépin, la boutique, fondée en 1952, était spécialisée dans les dragées.