Margaux Bernard et Carole Bourcier de la Ressourcerie de l'île
Margaux Bernard et Carole Bourcier de la Ressourcerie de l'île - J. Urbach/ 20 Minutes

Réparer, recycler, donner une seconde vie aux objets… Si à Nantes, de plus en plus de familles essayent de jouer le jeu du réemploi, ce n’est pas encore vraiment le cas des entreprises. Selon la Ressourcerie de l’île, basée à Rezé, seul 15 % du mobilier professionnel serait réutilisé !

L’association vient donc de lancer un nouveau service dédié à ces publics : elle espère collecter en 2017 environ 50 tonnes de bureaux, fauteuils, ou autres luminaires non utilisés. Mais aussi des tables de massage, chaises de coiffeurs ou bureaux d’écoliers, car tous les secteurs sont concernés. « On pense que 80 % d’entre eux pourraient être revendus », estime Margaux Bernard, responsable de la Ressourcerie Pro.

Il faut dire que le potentiel est énorme. « Dès que les bureaux sont amortis, qu’il y en a un ou deux abîmés, ou que les locaux sont reconfigurés, les entreprises ont tendance à en racheter des neufs », juge Carole Bourcier, de la Ressourcerie. Pour la plupart d’entre elles, les meubles (encore en bon état) finissent entreposés dans un local, ou bien incinérés après un passage en déchetterie.

A la vente ou à la location

Pour les inciter à changer de pratique, la Ressourcerie a mis au point une offre bien rodée. D’abord, pas besoin de se déplacer, elle vient en camion récupérer le mobilier (jusqu’à Rennes). Les objets en mauvais état seront recyclés via Valdelia, l’organisme agréé par l’Etat dédié aux professionnels encore peu connu. Les autres seront mis à la vente, à petits prix (comptez 60 euros pour un bureau), mais aussi à la location. « Pour organiser une table-ronde, accueillir un stagiaire… il n’y a pas forcément besoin d’acheter », justifie Carole Bourcier.

>> A lire aussi: A Nantes, le boom des ateliers pour apprendre à réparer (au lieu de jeter) ses objets usagés

Pour faciliter l’achat, les chefs d’entreprise n’ayant pas forcément le temps de se déplacer pour choisir leurs nouveaux sièges pourront retrouver tous les objets sur un site Internet dédié. Et pour que la démarche ne soit pas qu’utilitaire, les designers de la Ressourcerie sont aussi là pour relooker les étagères un peu démodées.

Des luminaires collectés par la Ressourcerie
Des luminaires collectés par la Ressourcerie - J. Urbach/ 20 Minutes

 

L'impressionnant développement de la Ressourcerie

Lancée en 2004, la Ressourcerie de l'île, basée à Rezé, collecte aujourd'hui environ 4,5 tonnes d'objets auprès des particuliers pour leur promettre un «cercle vertueux» (recylcage, réemploi, transformation...). En raison d'une forte demande du public, la boutique est désormais ouverte les mercredi, samedi et vendredi après-midi. L'association compte une soixantaine de salariés et propose de nombreux ateliers.

Mots-clés :