Nantes: Les policiers municipaux seront équipés de flash-ball et caméras (mais pas d'armes à feu)

SECURITÉ Les moyens et équipements de la police municipale de Nantes vont être renforcés, a annoncé la mairie ce mardi…

Frédéric Brenon

— 

Des agents de police municipale (illustration).

Des agents de police municipale (illustration). — M.LIBERT / 20 MINUTES

Ils n’auront pas d’armes à feu, contrairement au choix de certaines villes françaises et au souhait exprimé par le syndicat FO majoritaire à Nantes. La maire socialiste, Johanna Rolland, y est « opposée ». Pour autant, la ville de Nantes va bel et bien renforcer les moyens et équipements de ses policiers municipaux. C'est ce qu'elle a annoncé ce mardi après-midi.

Gilets pare-balles, caméras piétons, flash-ball

Quatre équipements nouveaux, issus des propositions d’un groupe de travail représentatif des policiers municipaux, vont entrer en vigueur ces prochains mois : des gilets pare-balles perfectionnés que les policiers porteront par-dessus l’uniforme, des bâtons de défense télescopiques en remplacement des encombrantes matraques tonfa, des caméras piétons que les agents garderont à la poitrine et pourront « déclencher en fonction des situations », et, enfin, des lanceurs de flash-ball que les patrouilles auront à disposition dans leur véhicule « pour un usage collectif de défense en dernier recours ».

A ces mesures, il faut ajouter la possibilité d’écouter les ondes radio de la police nationale et un renforcement de la coordination entre les deux polices sur le territoire nantais.

Vingt policiers supplémentaires recrutés

« Ce n’est pas une logique d’armement, justifie Johanna Rolland. Mais notre responsabilité est de garantir la sécurité et d’améliorer les conditions de travail de nos agents. » La maire de Nantes a par ailleurs confirmé le recrutement « en cours » de 20 policiers municipaux supplémentaires (les effectifs passeront de 95 à 115 agents) afin de renforcer nettement la présence dans les quartiers à partir de 2017.

Une patrouille de police municipale (illustration).
Une patrouille de police municipale (illustration). - C. VILLEMAIN/20 MINUTES

« Ces annonces vont dans le bon sens, se réjouit Franck Bourdain, brigadier depuis 12 ans et représentant CGT à la police municipale de Nantes. Le renouvellement des gilets et des bâtons de défense constituent deux avancées importantes, ils créaient un mal-être chez les agents. Les caméras, c’est aussi positif : les deux parties sont filmées, ça apaise les tensions. Quant au flash-ball c’est un outil qui peut s’avérer utile dans certaines situations où les agents se sentent mis en danger. »