Voyage à Nantes: On a rempli le bulletin de notes de l’édition 2016

TOURISME C'est l'heure du bilan pour le parcours touristique et culturel préféré des Nantais...

Julie Urbach

— 

Kumo lors du Voyage à Nantes 2016

Kumo lors du Voyage à Nantes 2016 — JS Evrard / AFP

L’été est (presque) fini, le Voyage à Nantes aussi. Alors que la majorité des œuvres de l’édition 2016 ont disparu depuis une dizaine de jours, les organisateurs viennent de dévoiler leur bilan. 20 Minutes en a profité pour rédiger son bulletin de notes.

Fréquentation : Satisfaisant, poursuivez vos efforts

Si la ligne verte attire toujours une foule de curieux, la fréquentation, stable, n’a pas atteint de record cette année. Au total, 1.700.684 visites ont été recensées, contre 2 millions l’été dernier. Un écart qui s’explique d’abord par un système de comptage différent (les étapes dans l’espace public ne sont pas intégrées), mais aussi par un contexte national moins favorable au tourisme. « On a perdu des étrangers, mais les locaux sont bien là, commente Jean Blaise, directeur du Voyage à Nantes. Avec des Parisiens, des Bretons, puis des habitants des Pays de la Loire ». Allez, ça ira mieux l’année prochaine !

La tête de classe : Le jardin des Plantes, le château et les machines

L'expo Claude Ponti au Jardin des plantes
L'expo Claude Ponti au Jardin des plantes - J. Urbach/ 20 Minutes

Parmi les sites au top, comme l’an dernier, le jardin des Plantes a attiré 508.000 spectateurs, (+10 %). On retrouve ensuite la cour du château des ducs de Bretagne (363.136) et les machines de l’île (185.469 entrées payantes). Le Nid, malgré son accès devenu payant, réalise une belle perf avec 93.808 visites : c’est 15.000 de plus que l’été dernier. Quelque 200.000 personnes auraient suivi les aventures de Kumo, l’araignée géante, dans les rues et sur l’île de Nantes.

Les mauvais élèves : Le Lieu Unique, le théâtre Graslin et la HAB Galerie

Le théâtre Graslin n'a pas attiré les foules cet été
Le théâtre Graslin n'a pas attiré les foules cet été - S. Salom Gomis/SIPA

C’est la cata pour les expositions en salle. « Ça a moins bien marché en raison de l’offre, analyse Jean Blaise. Au Lieu Unique, par exemple, nous avions une installation très belle mais beaucoup plus compliquée que l’exposition dédiée aux jeux vidéos, l’an passé, que tous les ados ont visitée ». Résultat, la fréquentation a été divisée par deux. Même sanction pour le théâtre Graslin qui n’a reçu que 31.101 visites. La HAB Galerie ne s’en sort pas mieux et chute de 75.377 à 27.414 entrées. Aïe…

Les encouragements : Grafikama et le palais Dobrée

Pick’up productions a réussi à redresser la barre après la péniche Asie Riderz, un peu décevante. Cet été, l’exposition Grafikama, qui mettait à l’honneur les arts graphiques africains a fait le plein, avec plus de 40.000 entrées. On attribue aussi un bon point au Palais Dobrée et à son Gentil garçon (21.425 visites). Grosse affluence enfin au passage Sainte-Croix (plus de 64.000 entrées). Bravo !

Celles qui passent au niveau supérieur

L'oeuvre du Cour Cambronne sera déplacée
L'oeuvre du Cour Cambronne sera déplacée - JS Evrard/ AFP

Les playgrounds, les poissons de la piscine Léo-Lagrange ou les lignes du boulevard Léon-Bureau vont rester, on le savait. Mais les organisateurs du VAN ont annoncé avoir ajouté d’autres œuvres à la liste, comme celle du cours Cambronne, qui sera déplacée dans le jardin de l’Hôtel de ville. Le potager de la Cantine, lui, devrait aussi continuer de fonctionner. Une table du ping-pong park va déménager, en raison de nuisances signalées par des riverains de l’île.

APPRECIATION GENERALE

C’est vrai qu’au vu des travaux, de la météo parfois caniculaire, et du contexte national pas très rassurant, l’édition 2016 ne s’en sort pas si mal, malgré le raté de la cabine téléphonique aquarium et quelques œuvres, comme au Bouffay, une nouvelle fois polémiques. « On se refuse d’aller vers le consensus pour attirer plus de monde, répond Jean Blaise. L’art contemporain est là pour troubler et perturber. »