Nantes: Dix parlementaires lancent un appel pour sauver le Nantais arrêté en Russie

FAITS DIVERS Yohann Barbereau, directeur de l'Alliance française à Irkoutsk (Sibérie), risque 20 ans de prison...

F.B. avec AFP

— 

Yohann Barbereau, directeur de l'Alliance française à Irkoutsk en Russie.

Yohann Barbereau, directeur de l'Alliance française à Irkoutsk en Russie. — Collectif «Liberté pour Yohann Barbereau»

Il vit un cauchemar depuis février 2015, jour où, à la suite d’une dénonciation, un Nantais de 38 ans a été arrêté à son domicile d’Irkoutsk, en Sibérie, où il dirigeait l’Alliance française depuis 2012. Yohann Barbereau est accusé d’actes à caractère sexuel sur mineur de moins de 14 ans, en l’occurrence sa propre fille, âgée de 5 ans, de production et diffusion d’une photo pédopornographique, de diffusion d’une vidéo pédopornographique et de trois photos pornographiques.

Un temps incarcéré, il est depuis un an assigné à résidence sous contrôle d’un bracelet électronique et interdiction de communiquer avec l’extérieur.

« Une accusation montée de toutes pièces »

Dans une lettre adressée à François Hollande, dix parlementaires de Loire-Atlantique (PS, LR et Parti des écologistes) demandent aujourd’hui au chef de l’Etat français et au ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, de « tout mettre en œuvre » pour obtenir la libération de Yoann Barbereau.

Yoann Barbereau « subit actuellement en Russie un procès infamant sur les bases d’une accusation montée de toutes pièces », s’indignent dans une lettre ouverte les parlementaires, parmi lesquels figure le vice-président écologiste de l’Assemblée nationale, François de Rugy.

Après avoir été suspendu en mai, son procès à huis clos a repris le 14 juin dans un nouveau tribunal d’Irkoutsk. Il risque jusqu’à 20 ans de prison.

Victime de pirates informatiques ?

« Aujourd’hui, en cette veille de 14 juillet, nous souhaitons nous adresser ensemble à M. le Président de la République et à M. le ministre des Affaires étrangères pour leur demander de tout mettre en œuvre pour sauver le plus rapidement possible notre compatriote pris dans les rets d’une machination (…); tout mettre en œuvre, c’est-à-dire donner de la voix, la voix de la France bafouée dans cette tragique affaire », réclament les parlementaires.

Le comité de soutien de Yohann Barbereau souligne qu’il a été victime de pirates informatiques qui ont diffusé des photos personnelles, dont une où il apparaît nu aux côtés de sa fille, mais cette image « ne présente aucun caractère sexuel ». Quant à la vidéo incriminée, « il s’agit d’un montage de scènes pédopornographiques » qui sont « parfaitement étrangères » à l’accusé, selon la même source.

L’épouse russe de Yohann Barbereau, victime de menaces, a dû quitter la Russie et vit actuellement à Londres avec sa fille, aujourd’hui âgée de 6 ans.

Mots-clés :