Nantes: Le festival «Aux heures d'été» revient avec le plein de concerts et films en plein air

CULTURE L'événement propose de nombreux rendez-vous gratuits dès ce mardi soir et jusqu'à mi-août...

Julie Urbach

— 

Des concerts tous les mardis dans les douves du château

Des concerts tous les mardis dans les douves du château — Association culturelle de l'été

La voix poignante de la chanteuse kurde Aynur va séduire les 2.000 premiers spectateurs, ce mardi soir, pour le rendez-vous d’ouverture dans les douves du Château. Pour sa 12e édition, le festival « Aux heures d’été » revient avec 35 concerts, spectacles et projections en plein air, jusqu’à mi-août à Nantes, et toujours une même recette.

« L’ADN du festival, gratuit, c’est d’abord une ambiance intimiste, pour laquelle on vient, et puis la découverte d’artistes d’ici ou d’ailleurs, qui ne sont pas les plus médiatisés », explique Cécilia Guénégo, en charge de la programmation de l’événement pour l’Association culturelle de l’été. Mais aussi des rendez-vous fixes chaque soir en semaine, auxquels on peut se rendre presque les yeux fermés. Près de 40.000 personnes sont attendues pour cette édition qui mettra à l’honneur « les femmes et la conquête de leur liberté ».

Un rendez-vous tous les soirs de la semaine

Le mardi à 20h, on file donc dans les douves du Château à la découverte d’artistes en tous genres. Le mercredi à 16h, une chouette programmation de spectacles sera jouée au Val de Chézine pour les petits entre 2 et 7 ans. A ne pas manquer le 10 août, le « Bal des petits cocos » pour se déhancher sur des airs des Balkans. Toujours le mercredi, à la tombée de la nuit, c’est ciné en plein air dans différents quartiers nantais (à voir notamment : Mustang ce mercredi à l’hippodrome ou la comédie brésilienne Une seconde mère, le 10 août à Bellevue).

Le jeudi, l’ambiance se réchauffe cours Saint-Pierre avec des concerts festifs, dès 20 h. Ça commence le 14 juillet avec deux groupes qui nous feront voyager du Languedoc au Brésil. La semaine d’après, place à Yom & the Yiddish cow-boy et leurs clarinettes. Le vendredi, on se calme pour aborder tranquillement le week-end avec des lectures à voix haute au Jardin des plantes, à 13 h.

Mots-clés :