Nantes métropole tiendra-t-elle sa promesse de 3000 nouvelles places de parkings-relais?

TRANSPORTS Nantes métropole a promis d'augmenter la capacité des P+R d'ici la fin du mandat...

Frédéric Brenon

— 

Le parking-relais de la Prairie de Mauves, l'un des derniers à avoir été mis en service.

Le parking-relais de la Prairie de Mauves, l'un des derniers à avoir été mis en service. — F.Brenon/20Minutes

C’était l’une des promesses de campagne de Johanna Rolland. La maire socialiste de Nantes et présidente de Nantes métropole s’était engagée à « construire 3000 nouvelles places de parking-relais (P + R) » d’ici la fin du mandat (2020) pour répondre aux attentes des habitants. Deux ans après son élection, où en est-on ?

A ce jour, une demi-douzaine de nouveaux parkings ont été créés ou agrandis à Nantes, Sainte-Luce, Vertou et aux Sorinières, pour un total d’environ 500 places supplémentaires. Le plus grand étant le parc de la Prairie de Mauves (204 places) ouvert en août dernier. On est donc encore loin du compte, mais le rythme doit s’intensifier.

Surtout à l’extérieur du périphérique

« L’objectif est de renforcer les bouts de lignes (chronobus, busway, tramway), justifie Bertrand Affilé, vice-président (PS) de Nantes métropole. L’idée étant d’éviter que les automobilistes habitant hors du périphérique se rapprochent du centre-ville en voiture. » Sont ainsi prévus en 2016-2017 l’extension du P + R de La Noë à Thouaré et la création d’un nouveau site près de la gare de Couëron.

Il y aura aussi en 2018 la construction de nouveaux parkings à Basse-Goulaine, sur le boulevard de La Baule et dans la zone Armor-Zénith à Saint-Herblain. En 2019, il est également envisagé de doubler la capacité du P + R de la porte de Vertou (de 500 à 1000 places) et d’agrandir sensiblement celui de la Neustrie. « Si l’on ajoute d’autres petits projets restant à définir, nous arriverons aux 3000 places annoncées », assure Bertrand Affilé.

Ça sature au sud-Loire

Selon l’élu, c’est au sud-Loire que la saturation est la plus forte. Le taux d’occupation des P + R Gréneraie, Pirmil, Pont-Rousseau ou Bourdonnières frise par exemple les 90 % alors qu’il n’est que de 80 % sur l’ensemble de l’agglo. Nantes métropole réfléchit par ailleurs à une « gestion dynamique » des sites et à « peut-être revoir les modes d’accès ».

>> A lire aussi : Nantes: Tout savoir sur les chantiers d’été (et les galères qui vont avec)

« On aimerait que les parkings soient davantage utilisés par les automobilistes venant de loin, c’est-à-dire ceux en ayant le plus besoin. Et moins par des résidents habitant proche de Nantes et pouvant effectuer l’ensemble de leur trajet en transports en commun », suggère Bertrand Affilé.

Avec plus de 7500 places pour voitures et un taux d’équipement de 12,5 places pour 1000 habitants, Nantes métropole dispose déjà de l’une des meilleures offres de parkings-relais de France.

Mots-clés :