Un maître composteur est venu aider Guy.
Un maître composteur est venu aider Guy. - Adrien Chauvin
Lancer le diaporama

Depuis quelques jours, plusieurs villes de Nantes métropole, dans le cadre de la semaine nationale « Tous au Compost », sensibilisent les citoyens au compostage. Cette pratique consiste à recycler les déchets organiques (épluchures, bouts de pain, restes de repas et même les déchets de jardin) pour les transformer en compost, une matière équivalente au terreau.

Pour mettre en avant le composteur individuel, Nantes métropole propose une offre de remboursement de 20 euros pour son achat (compter une trentaine d’euros pour l’entrée de gamme). Quant au composteur collectif, il suscite lui aussi les convoitises. À ce jour, il existe 147 sites de compostages collectifs dans la métropole nantaise, auxquels s’ajoutent 43 écoles. Sur les 1.500 foyers équipés, leur action a permis de détourner 225 tonnes de biodéchets.

>> A lire aussi : Nantes: Un composteur collectif nouvelle génération à Malakoff

25 composteurs installés par an

Il suffit d’adhérer à l’association Compostri (10 euros) afin d’installer un composteur collectif pour son immeuble. La mise en place est prise en charge par l’association, qui reçoit des subventions de Nantes métropole. Mais avant de se lancer dans le compostage, « il va falloir patienter », avertit Élisabeth Chaussepied, animatrice de la vie associative de Compostri. « Par rapport à notre effectif et notre budget, on ne peut implanter que 25 composteurs par an, ajoute-t-elle. On est parfois obligé de mettre des personnes en attente. »

Il y a quatre ans, Compostri avait sollicité les habitants d’un groupe d’immeubles, situé boulevard des Anglais à Nantes, pour installer un composteur. Afin de « rentabiliser les déchets », Guy, locataire, s’était porté volontaire avec une douzaine d’autres résidents. « Toute l’année on met à disposition du compost pour les habitants des immeubles, explique-t-il. Et même ceux qui n’ont pas participé à son élaboration peuvent en profiter. N’importe qui peut se servir ! »

L’apparition des jardins collectifs

L’un des autres avantages du composteur collectif est qu’il crée des liens de sociabilité. Souvent, ceux qui ont des composteurs aménagent des jardins collectifs pour faire pousser des légumes grâce au compost qui a été produit.

Un jardin collectif a été aménagé juste à côté du composteur.
Un jardin collectif a été aménagé juste à côté du composteur. - Adrien Chauvin

« Cet hiver on a mis pas mal de poireaux, et là on a mis des salades et des pommes de terre », explique Guy. De son côté, Élisabeth est ravie de la « hausse des jardins collectifs », mais aussi de la générosité des particuliers qui « font profiter leur jardin au quartier. »

Mots-clés :