Un nouveau né dans une maternité (illustration).
Un nouveau né dans une maternité (illustration). - J. Saget / AFP

Les années bissextiles, c’est vraiment leur truc. Un couple de Nantais a donné naissance ce lundi, vers 7h30, à la clinique Jules-Verne, à leur second enfant : une jolie petite fille prénommée Lucie (2,6 kg). Naître un 29 février, date qui, rappelons-le, ne revient que tous les quatre ans, le fait n’est déjà pas banal.

Mais l’événement prend une tournure statistique encore plus exceptionnelle quand on sait que le grand frère de Lucie, Paul, est lui aussi venu au monde un 29 février, en 2012 ! Une situation probablement rarissime.

« Les sages-femmes n’avaient jamais vu ça »

« C’est dingue, reconnaissent Julie et Antoine, 34 et 36 ans, les parents. On savait que ça pouvait arriver car le terme de la grossesse était le même que celui prévu pour Paul (11 mars). On s’en amusait, on se disait que le doublé était possible. Et voilà, on l’a fait ! »

Les réactions ne se sont pas fait attendre. « Les sages-femmes nous ont confié qu’elles n’avaient jamais vu ça. La famille, les amis, tout le monde est étonné. Certains nous disent de jouer au Loto, d’autres qu’on l’avait fait exprès pour passer dans le journal. C’est essentiellement positif. Pour la naissance de Paul, en revanche, on avait eu davantage de remarques un peu négatives, du genre "le pauvre, il n’aura son anniversaire que tous les quatre ans". »

>> A lire aussi : Année bissextile: Pourquoi le 29 février est un jour spécial?

« Au moins, elle partagera la même galère »

Julie et Antoine, eux, se montrent philosophes. « C’est une histoire qu’ils auront en commun, qu’ils vont se raconter. Ça les rend originaux. Et, au moins, Lucie partagera la même galère. Elle n’aura pas plus de véritables anniversaires que son frère. »

La petite famille avait pris l’habitude de souffler les bougies autant le 28 février que le 1er mars. « On ne se posait pas trop de questions, je pense qu’on va faire pareil », pronostique le papa, qui n’exclut pas non plus de célébrer désormais « un anniversaire le 28 et l’autre le 1er ». Et quand viendra le prochain 29 février, en 2020, « ce sera l’occasion de faire une belle fête ».

 

Mots-clés :