Un agriculteur répand des pesticides sur un champ (illustration)
Un agriculteur répand des pesticides sur un champ (illustration) - Philippe Huguen AFP
Lancer le diaporama

A l’occasion de son dernier numéro consacré aux pesticides et à leurs effets sur la santé, l’émission de France 2 Cash investigation a diffusé mardi soir une carte « exclusive » des pesticides dangereux les plus vendus par département.

Des chiffres, issus du ministère de l’Ecologie mais « très difficiles à obtenir » selon la présentatrice Elise Lucet, qui cumulent les produits phytosanitaires présentant un risque probable ou avéré pour l’être humain vendus aux professionnels et aux particuliers, sur une période allant de 2008 à 2013.

Et à ce classement, la Loire-Atlantique se distingue de manière inquiétante puisqu’elle se situe à la seconde place française, derrière l’Aube et juste devant la Marne et la Girdonde. Environ 3.449 tonnes de pesticides seraient ainsi vendues chaque année, en moyenne, en Loire-Atlantique (par les professionnels agricoles essentiellement). Une quantité « trois fois et demie » supérieure à la moyenne de l’ensemble des départements français, affirme France 2.

Les cinq pesticides les plus utilisés

Toujours selon Cash investigation, les cinq pesticides les plus vendus sur le territoire départemental seraient le Métam-sodium (fumigant pour sols, cancérogène probable), le Glyphosate (désherbant, cancérogène probable), le Cyperméthrine (insecticide, cancérogène possible), le 2,4-d (désherbant, cancérogène possible et perturbateur hormonal potentiel) et le Folpel (fongicide, cancérogène).

La présence importante de cultures maraîchères et viticoles peut être avancée comme élément d’explication à cette utilisation plus forte qu’ailleurs de pesticides en Loire-Atlantique.

Mots-clés :