Nantes: La publicité sur les vélos, une idée qui roule

ECONOMIE La société nantaise Ecovélo rémunère les cyclistes qui habillent leurs bicyclettes de publicité. Et veut désormais en offrir aux étudiants...

Frédéric Brenon

— 

En 2016, de nouvelles campagnes publicitaires visent directement les étudiants.

En 2016, de nouvelles campagnes publicitaires visent directement les étudiants. — Ecovélo

Etre rémunéré pour rouler avec un vélo habillé d’une publicité. La société nantaise Ecovélo était, fin 2014, la première à lancer le concept en France. Un peu plus d’un an après, le premier bilan est « prometteur ».

Environ 500 cyclistes particuliers ont effectué en 2015 leurs trajets habituels avec des bicyclettes customisées par Ecovélo tandis que 40 clients annonceurs (immobilier, restauration, tourisme, etc.) ont acheté des campagnes. A Nantes le plus souvent, mais aussi à Paris, Strasbourg, Lyon, Bordeaux, Arcachon, La Baule…

En moyenne 60 euros par mois par cycliste

« Les annonceurs sont satisfaits car les vélos publicitaires intriguent, sont pris en photos, suscitent pas mal de retombées sur les réseaux sociaux. Et puis le vélo véhicule toujours une image très positive : écologique, sain, sportif, non-bruyant », raconte Sébastien Bourbousson, directeur-fondateur d’Ecovélo.

Quant aux cyclistes, c’est « principalement la rémunération qui les motive ». Une indemnité d’au moins 10 centimes est en effet versée à chaque kilomètre parcouru et d’au moins 22 centimes à chaque heure de stationnement visible. Les trajets sont enregistrés automatiquement grâce à une application utilisant la géolocalisation du smartphone.

« Nos cyclistes gagnent en moyenne 60 euros par mois, jusqu’à 120 euros pour les plus gros rouleurs. C’est un complément de revenu non négligeable. Suffisant pour se motiver à prendre son vélo quand la météo invite plutôt à prendre la voiture. Leurs profils sont très variés. Mais la plupart se déplaçaient déjà régulièrement à vélo. La majorité a moins de 30 ans. »

Vélos offerts aux étudiants

En 2016, Ecovélo a décidé d’aller encore plus loin pour développer l’activité : plusieurs centaines d’étudiants vont se voir offrir des vélos neufs haut de gamme (valeur 500 euros) s’ils acceptent d’arborer de la pub sur le cadre et les enjoliveurs. Lorsque la campagne s’achève, à la fin de l’année, ils en deviennent propriétaires.

« Vingt-cinq étudiants expérimentent déjà cette idée depuis la rentrée à Nantes, Paris, Rennes, Lille, Nice et Saint-Nazaire, indique Sébastien Bourbousson. Ça se passe très bien. L’intérêt pour des entreprises est de pouvoir mener des campagnes de recrutement ciblées et de toucher, au cœur du campus, un public qui a tendance à fuir la publicité. »

Ecovélo négocie également avec plusieurs collectivités pour habiller de publicité leur flotte de vélos en libre-service. Une vaste campagne pour l’Euro 2016 de football en juin en France est aussi en discussion.