Le président Waldemar Kita pendant les voeux ce lundi midi.
Le président Waldemar Kita pendant les voeux ce lundi midi. - D. Phelippeau / 20 Minutes

On sent qu’il aime l’exercice. Lors de la présentation de ses vœux à la presse, ce lundi midi, le président du FCN Waldemar Kita s’est prêté volontiers au jeu des questions-réponses. Il n’a éludé aucune interrogation. Et a souri lorsque certaines (avenir de son coach) lui ont été posées. Morceaux choisis.

>> Der Zakarian prolongé ou non en fin de saison ?

Le sujet a forcément été abordé. L’entraîneur Michel Der Zakarian, en fin de contrat en juin prochain, va-t-il poursuivre ? Le président Kita et le coach en personne ont été interrogés à ce sujet. Ils sont restés pour le moins évasifs, ce qui laisse penser que les deux parties n’ont pas une envie folle de continuer à travailler ensemble.

« Si on ne progresse pas à partir de l’année prochaine, c’est un mauvais signe, estime Kita, qui a démenti avoir rencontré Makelele pour l’avenir. C’est très important de progresser. Quand on voit les moyens qu’on se donne et ce qu’il se passe dans le championnat, on peut jouer l’Europe tous les ans d’ici 3 à 5 ans. Il y a une progression [depuis plusieurs années], mais elle devrait être plus significative. Je crois aux hommes [en place] et leurs capacités à aller plus loin. » Le président nantais poursuit : « Je n’oublierai pas les bonnes choses, mais en même temps, il faut appuyer sur le bouton rouge quand ça ne va pas, et c’est malheureusement le rôle d’un dirigeant. »

De son côté, le coach nantais Der Zakarian a expliqué : « Je me plais à Nantes. J’ai envie de rester ici, mais ce n’est pas moi qui décide. Et puis, peut-être qu’il y a d’autres choses qui vont se profiler… » Le coach nantais a encore martelé qu’il n’avait rien signé avec le club de Montpellier pour la saison prochaine.

>> A lire aussi : FC Nantes: Pour les internautes, c'est du 50-50 pour la prolongation de Michel Der Zakarian

>> Le mercato hivernal

Le FC Nantes a déjà recruté le milieu de terrain belge Guillaume Gillet, mais le club ne devrait pas en rester là. « On est sur deux joueurs, a précisé le président nantais. Un est milieu de terrain et l’autre est attaquant. »

>> Le cas Kolbeinn Sigthorsson

L’attaquant islandais Kolbeinn Sigthorsson, figure de proue du recrutement estival nantais, n’a inscrit qu’un seul but avec le FCN. Ces dernières semaines, un départ du joueur a été évoqué. « On est un peu déçu par ce qu’il se passe avec Kolbeinn, a expliqué Kita. On fait tout en ce moment pour le remettre sur le terrain dans un état (physique) parfait. On veut tout faire pour continuer à le garder. Il nous reste six mois pour réussir. C’est un vrai joueur de foot. Mais, je ne suis pas sûr qu’on ait un savoir-faire pour accueillir ce type de joueur. C’est une erreur de ma part et de notre part. Mais, le joueur doit aussi se remettre en cause. Quand on vient d’un grand club, on a du mal à se remettre en cause. »

Un journaliste a alors comparé l’échec de Sigthorsson avec celui de Klasnic en 2008-2009. « J’ai fait la même erreur de recrutement », a reconnu Kita. Le président a toutefois affirmé que Sigthorsson avait « envie de rester ».

>> A lire aussi : VIDEO. FC Nantes: Kolbeinn Sigthorsson peut-il devenir le grand buteur des Canaris?

>> L’affluence à la Beaujoire en berne

En fin d’année dernière, l’affluence à la Beaujoire a tout juste dépassé les 20.000 personnes pour Lyon et est passée sous cette barre pour Toulouse (18.851 spectateurs). « Oui, on s’ennuie à regarder le FC Nantes, a lâché le président du FCN. Il ne faut pas oublier non plus qu’il y a pas mal de problèmes économiques et qu’il y a eu pas mal de problèmes graves [attentats]. Tout ceci a empêché les gens de venir au stade. On verra sur la deuxième partie de saison. A nous d’être séduisant. » Aucun mot sur les tarifs jugés trop élevés par de nombreux fans nantais.

Mots-clés :