Charente-Maritime: Le vol des huitres était presque parfait

FAITS DIVERS Le vol de plusieurs tonnes d’huîtres a pu être repéré grâce au gravage systématique de tous les coquillages d’un ostréiculteur…

Mikael Libert

— 

Le producteur Gillardeau marque d'un «G» toutes ses huîtres (illustration).

Le producteur Gillardeau marque d'un «G» toutes ses huîtres (illustration). — ALLILI MOURAD/SIPA

Après les voitures et les vélos, voici le marquage des huîtres. La maison Gillardeau, ostréiculteur réputé du bassin de Marennes-Oléron, s’est rendu compte du vol de plusieurs tonnes de ses huîtres grâce au marquage laser que celle-ci pratique sur ses précieux coquillages révèle France 3.

Un délit difficilement repérable

Le « crime » était presque parfait, ou du moins aurait-il pu passer inaperçu sans une petite astuce du producteur d’huîtres Gillardeau. Juste avant Noël, des malfaiteurs ont réussi à pénétrer dans les parcs où croissent les fameux fruits de mer malgré une surveillance particulièrement appuyée à cette période de l’année. Ils se sont emparés de plusieurs tonnes d’huîtres, vraisemblablement destinées à être revendues à des distributeurs.

Ce type de forfait est difficilement repérable par les victimes. Enfin, pas pour toutes les victimes. Depuis l’année dernière, la Maison Gillardeau a mis en place un procédé unique qui permet de graver l’initiale de la société sur la coquille de chaque huître. Une démarche coûteuse (5 millions d’euros) qui était destinée, à l’origine, à la lutte contre la contrefaçon.

Alerté par des clients

Dans les faits, ce sont des clients, amateurs des huîtres Gillardeau, qui se sont étonnés de voir des coquillages marqués du désormais célèbre « G » vendus par d’autres. Le producteur légitime a été alerté, ce qui lui a permis de déposer plainte auprès des gendarmes, lesquels ont ouvert une enquête. Pour la maison Gillardeau, le préjudice pourrait s’élever à environ 30.000 euros.