Le robot Pepper en gare de Nort-sur-Erdre mercredi 9 décembre 2015.
Le robot Pepper en gare de Nort-sur-Erdre mercredi 9 décembre 2015. - F.Brenon/20Minutes.fr
Lancer le diaporama

Il mesure 1,20 m, a une mine sympathique, emploie volontiers le tutoiement, mais n’est pas humain. Depuis mercredi, un robot humanoïde nommé Pepper renseigne les voyageurs en gare de Nort-sur-Erdre, près de Nantes.

Présentez-vous face à lui et il vous aidera à choisir votre trajet de TER ou de car, vous donnera les horaires, vous indiquera la direction des toilettes ou du centre-ville. Le tout en répondant à votre voix dans un français très correct et un vocabulaire plutôt familier : « Ok », « nickel », « pas de souci », « merci pour ce moment sympa ». Lorsqu’il ne comprend pas la question ou ignore la réponse, il s’excuse : « Pardon, je suis un peu tête en l’air » ou « même les robots peuvent se tromper ». Les informations sont doublées par écrit sur une tablette et un agent (de chair et d’os) est à ses côtés en cas de difficulté.

« L’objectif n’est pas de remplacer les agents »

L’expérimentation, une première mondiale dans le domaine des transports publics, est menée à l’initiative de la SNCF dans trois gares des Pays de la Loire (Les Sables d’Olonne, Saumur et donc Nort-sur-Erdre) pendant trois mois. « On avait envie de tester des choses nouvelles sur le plan digital, justifie Stéphanie Dommange, directrice régionale de la SNCF. L’objectif n’est pas du tout de remplacer les agents. Pepper n’est pas un vendeur et ne sait pas répondre à toutes les questions. Ce qui nous intéresse c’est le service complémentaire qu’il apporte. »

« C’est super. On dirait qu’il est vivant », sourit une ado. « J’ai trouvé le dialogue un peu difficile. C’est aussi moins rapide qu’avec une borne. Ça peut agacer si on est pressé. Mais c’est très amusant », commente Yves, un voyageur curieux qui s’interroge tout de même de « savoir s’il s’agit d’un gadget ou d’un véritable service ».

Le robot Pepper en gare de Nort-sur-Erdre mercredi 9 décembre 201 - F.Brenon/20Minutes. fr

Déjà en test chez Carrefour

Composé d’un ordinateur connecté, de plusieurs caméras 3D, de micros et de capteurs positionnés sous une peau plastique, Pepper est produit par la société franco-japonaise Aldebaran, basée à Paris. Le robot, vendu à des milliers d’exemplaires au Japon, fait ses premiers pas en Europe. Trois hypermarchés Carrefour français l’ont eux aussi accueilli en test depuis fin octobre, dont celui de la Beaujoire à Nantes.

« Les retours des clients sont très positifs. A la différence d’une borne automatique, le robot attire l’œil. Il crée aussi de l’empathie chez la personne à qui il s’adresse. On a le sentiment de vivre une expérience », explique Nicolas Boudot, directeur des ventes d’Aldebaran.

Si l’expérimentation est concluante, la SNCF envisage de le déployer dans au moins une dizaine de gares en Pays de la Loire.

Mots-clés :