Les dirigeants de MSC et de STX brandissent la première tôle du paquebot Meraviglia.
Les dirigeants de MSC et de STX brandissent la première tôle du paquebot Meraviglia. - F.Brenon / 20 Minutes

Heureux événement ce lundi après-midi à Saint-Nazaire. STX et le croisiériste MSC Cruises ont célébré la découpe de la première tôle du nouveau navire commandé aux chantiers navals. Le nom de ce paquebot, qui sera le plus gros jamais construit par un armateur européen, a par la même occasion été dévoilé: Meraviglia (merveille en italien).

Un paquebot d'avant-garde

Long de 315 mètres, le MSC Meraviglia pourra accueillir 7.250 personnes à bord dont plus de 5.700 passagers. Il disposera pour cela d'environ 3.000 cabines, dont 2.250 pour les touristes. Les derniers paquebots MSC fabriqués à Saint-Nazaire (Fantasia, Splendida, Divina, Preziosa) étaient plus longs (533 m), mais transportaient moins de passagers (4.300).

«C'est un bateau d'avant-garde, la première étape d'une nouvelle génération de paquebots», estime Gianni Onorato, PDG de MSC Cruises. Outre sa capacité d'accueil, le Meraviglia est présenté comme à la pointe en matière de sécurité et en matière environnementale (système avancé de traitement des eaux usées, émissions de CO2 réduites). Des cabines combinées pour les familles, un grand aquaparc ou une promenade centrale répartie sur trois ponts figurent aussi parmi les innovations. Sa longueur réduite lui facilitera également l'accès aux ports. «C'est un navire qui, je crois, va marquer sa génération», confirme Laurent Castaing, directeur général de STX.

Deux paquebots identiques commandés par MSC

Le Meraviglia, dont la réalisation nécessitera 6 millions d'heures de travail, est le premier exemplaire de deux navires jumeaux commandés par MSC aux chantiers navals STX en mars 2014 pour un montant de 1,5 milliard d'euros. Sa mise sur cale est prévue pour l'automne 2015, sa mise à l'eau pour l'automne 2016 et sa livraison pour le printemps 2017. Le second paquebot MSC doit, lui, être livré en 2019.

Cette double commande est assortie de deux options de paquebots supplémentaires, mais MSC ne semble pas vouloir les lever tout de suite. «Chaque prototype doit être testé. Nous avons encore deux années devant nous pour voir si nous levons ces options», indique Pierfrancesco Vago, président de la compagnie.

Depuis les années 2000, les chantiers navals de Saint-Nazaire ont livré 12 navires à l'armateur italien. Des commandes qui représentent l'équivalent de 1.500 emplois directs et 5.000 emplois indirects pendant dix ans, assure le patron de STX

Deux navires géants pour RCCL

STX construit par ailleurs actuellement deux paquebots géants pour le croisiériste américain RCCL (livraison en 2016 et 2018) et deux autres, plus petits, pour sa filiale Celebrity Cruises (livraison en 2018 et 2020).

Il a aussi conçu les deux navires de guerre de type Mistral initialement commandés par la Russie à la France. Bloqués par le gouvernement français en raison du conflit ukrainien, ceux-ci se trouvent toujours à quai à Saint-Nazaire.

Mots-clés :