Nantes: Six plaintes pour «violences policières» classées sans suite

JUSTICE Après la manifestation du 22 février 2014 contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, six manifestants avaient déposé plainte contre X pour violence volontaire avec arme...

J.U.

— 

La manifestation du 22 février 2014 avait dégénéré

La manifestation du 22 février 2014 avait dégénéré — S. Salom Gomis / SIPA

Les preuves sont insuffisantes pour que les affaires soient jugées. Ce mardi, six plaintes de blessés s’estimant victimes de violences policières, lors de la manifestation anti-aéroport du 22 février 2014, ont été classées sans suite, relatent mercredi Presse Océan et Ouest-France.

«Selon les cas, la nature exacte du projectile n’a pu être déterminée et/ou nous n’avons pas d’auteur identifié», a expliqué la procureure de la République de Nantes Brigitte Lamy aux quotidiens.

Tirs de Flash-Ball

Parmi les blessés, trois avaient décrit avoir perdu l’usage d’un œil, à la suite de tirs de Flash-Ball. La mère de l’un d’entre eux, Quentin Torselli, a indiqué à Presse Océan que son avocat allait demander l’accès au dossier afin d’envisager les possibles recours.