Nantes: La ressourcerie pour les artistes adeptes de la récup a ouvert ses portes

REEMPLOI «Stations services», dont l'entrepôt est situé à Rezé, propose aux entreprises de collecter leurs déchets industriels pour ensuite les revendre à bas coût à des artistes. Elle reçoit le public depuis ce mercredi...

Julie Urbach

— 

La boutique Pirouette vend par exemple des pochettes réalisées à partir de bâches publicitaires

La boutique Pirouette vend par exemple des pochettes réalisées à partir de bâches publicitaires — J. Urbach

Du bois, du métal, du tissu, du plastique... Depuis quelques mois déjà, Philippe Comtesse et Elise Martineau sillonnent l’agglo à bord de leur gros camion, à la recherche de matériaux divers. Et ce mercredi, «Stations services», leur projet de ressourcerie créative, unique en province, a franchi une nouvelle étape: dans un entrepôt de 400 m2 (situé 9 rue de la Bauche Thiraud à Rezé) ouvert depuis ce matin, ils entreposent, à destination des créatifs et pour pas cher, des déchets industriels récupérés auprès d’entreprises de la région. A l'instar de ce qu'a initié, en 2011, la Réserve des arts à Paris.

La pratique du réemploi se développe

«D’un côté, les entreprises sont demandeuses d’une meilleure gestion de leurs déchets, qu’elles arrivent ni à stocker ni à recycler, explique Philippe Comtesse, lui-même artiste, et qui a découvert le concept à New-York. De l’autre, il y a dans le département des milliers de créatifs indépendants,  scénographes, plasticiens, étudiants, qui cherchent du matériel à bas coût.»

Si elle reste encore marginale, la pratique du réemploi chez les artistes commence donc à se développer dans l’agglomération. Des galeries, comme Recycl’art à Carquefou, exposent des oeuvres d’art uniques à base d’ardoise, alu, ou autre carton récupérés. A la ressourcerie de l’île, à Rezé, on s’est aussi mis à la valorisation artistique. Deux fois par an, des sessions créatives accueillent des artistes en résidence, qui présentent ensuite leurs objets aux curieux lors d’expos-ventes. «Les aiguilles à tricoter servent décorer des luminaires, on a beaucoup de travaux de couture, des objets uniques en métal», détaille Carole, en charge de la coordination des animations.

80 tonnes de matériaux

Installée en plein quartier Bouffay depuis un an et demi, la boutique Pirouette propose, elle, des objets de déco, meubles, bijoux ou autres accessoires, réalisés par une cinquantaine de créateurs locaux adeptes de ce qu'on appelle aussi l’«upcycling». Comme ces jolies pochettes réalisées grâce à des bâches publicitaires destinées à la benne, mais aussi des boucles d'oreille en chambres à air ou porte-chéquiers conçus grâce à des briques de lait.

«Pour s’approvisionner, les artistes vont dans des déchetteries ou dans des ressourceries classiques, mais il y a une vraie demande, assure Véronic Durand, la fondatrice de la boutique. Il y a un travail à faire auprès des entreprises afin qu’elles valorisent leurs déchets: j’en conseille moi-même certaines en leur montrant qu’elles peuvent en faire quelque chose de beau en les remettant dans un circuit créatif!»

Pour la première année, la nouvelle ressourcerie «Stations services» espère récolter 80 tonnes de matériaux. Ses créateurs recherchent encore des entreprises intéressées pour constituer ce précieux stock.

Mots-clés :