Des personnes montrent leurs smartphone
Des personnes montrent leurs smartphone - Philippe Huguen AFP

Il ne se passe pas une heure sans que vous ne jetiez un œil à votre profil Facebook. Impossible de vous coucher sans une petite partie de Candy Crush... Ne seriez-vous pas un peu accro au numérique? Et peut-on même, dans certains cas, parler de véritable addiction?

Tel est le thème du premier Massive Open Online Course (Mooc), que lancera l’université de Nantes dans quelques jours. Avec «@ddict», à l’instar de quelques uns de ses homologues français, l’établissement s’est lancé dans la conception de ces formations en ligne, gratuites et ouvertes à tous, qui connaissent un vrai succès partout dans le monde.

Pas d’examen final

«Ce n’est pas un cours magistral, bien au contraire, prévient Didier Acier, coordinateur du Mooc et professeur en psychologie. Il n’y aura pas d’examen final et des défis seront proposés aux participants, comme celui par exemple de ne pas se connecter pendant une journée entière. L’idée est que l’on réfléchisse tous ensemble à une question, et que chacun reparte avec ses propres réponses... »

Concrètement dès le 22 décembre et pendant sept semaines, des documents, vidéos, textes et liens sur le numérique et ses usages, parfois excessifs, seront régulièrement postés sur la plate-forme Internet France université numérique, qui héberge déjà une soixantaine de cours.

Tous les vendredis, selon le thème de la semaine, un expert apportera son éclairage sur la question, dans le domaine de la psychologie, la sociologie, la médecine ou l’informatique… devant une classe virtuelle de milliers d’élèves mais aussi du public bien réel: les conférences seront enregistrées dans les locaux de l'université permanente, aux chantiers navals.

Déjà un deuxième

L’université de Nantes annonce déjà le lancement d’un Mooc
sur l’astronomie populaire, appelé ExplorUnivers. Les inscriptions sont ouvertes pour des cours prévus à partir du 2 mars 2015.

Mots-clés :