A Nantes le 26 novembre 2014- La premiere Givebox a ete installee sur l ile de Nantes
A Nantes le 26 novembre 2014- La premiere Givebox a ete installee sur l ile de Nantes - Julie Urbach / 20 Minutes

Il y avait des livres, mais ils sont tous partis. Comme ces brosses pour poney, ou cette collection de poêles, qui ont depuis laissé leur place à des décorations de Noël, jouets pour enfants et autres petits articles de déco…

Depuis ce week-end, des dizaines d’objets se succèdent dans un étrange bric-à-brac installé sur le trottoir, à l’entrée de la rue Paul-Nizan (sur l’île de Nantes). Ni un débarras et encore moins une poubelle, ce kiosque de 2 mètres de haut, tout en bois et en solide plastique, est en fait une «Boîte utile», la première Give Box nantaise. Elle a été construite par une trentaine d’habitants du quartier.

Eviter le gaspillage

Le concept, qui fait un carton à Berlin et arrive doucement en France, est basé sur le principe du don et du troc: dans des boîtes, installées en pleine rue, les habitants sont invités à déposer tous les objets, vêtements, ou autres meubles (en bon état) dont ils n’ont plus l’utilité. En échange, ils peuvent y piocher un petit quelque chose à ramener chez eux, gratuitement.

Vêtements, articles de déco ou tout autre objet en bon état peut être déposé. - J. Urbach/ 20 Minutes

«On n’y trouve pas toujours des trésors, mais c’est aussi un prétexte pour créer des liens, éviter le gaspillage et réfléchir à la consommation collaborative. Ça interroge aussi sur ‘à quoi sert un objet’: est-ce que c’est le fait de le posséder ou de l’utiliser qui est intéressant?», explique Gaëlle Le Rezollier, du collectif Les boîtes utiles (impulsé par les associations MonEcocity et La Nizanerie). Pour Lisa Rambaud, qui en fait aussi partie, cela crée « un nouveau geste du quotidien». «C’est plus simple d’amener ses objets ici que chez Emmaüs. C’est juste au coin de la rue, on y passe quand on veut!»

Bientôt de nouvelles boîtes ?

Si cette première Give Box est un test, aucun problème (comme des dégradations, pourtant redoutées) n’a encore été signalé. Au contraire, l’engouement est bien là et l’idée séduit même au-delà du secteur. De nouvelles boîtes pourraient donc prochainement fleurir dans d’autres quartiers, comme au Breil et à Nantes-Nord, où des associations et des habitants se sont déjà montrés intéressés.

Mots-clés :