Début octobre, les ANS ont mis l'ambiance au Petit-Port.
Début octobre, les ANS ont mis l'ambiance au Petit-Port. - @Pascal Fragnaud

On n’a pas le même maillot mais on a la même passion: le sport nantais. Le NAHG, club de hockey-sur-glace de Nantes, est à l’origine d’une initiative originale. Pour le deuxième match de la saison des Corsaires (D1) face à Tours début octobre, le club nantais avait invité la jeune association de supporters du FCN appelée «Activ’ Nantes Supports» (ANS) pour qu’elle fasse monter d’un cran l’ambiance au sein de la patinoire du Petit-Port.

Mettre de la folie dans les enceintes

Thibault Desmasures, responsable marketing et commercial du NAHG, est l’instigateur de cette nouveauté sur la place nantaise. «J’ai fait mes études en Suisse. Au Servette de Genève, le foot et le hockey se partagent les mêmes supporters. Ce sont davantage les fans du hockey qu’on s’arrache d’ailleurs là-bas...» Il poursuit: « Ce n’est pas un acte ponctuel. Il y a un véritable partenariat de mis en place avec les ANS. De plus, ce sont les 30 ans de notre club et nos couleurs d’origine sont… le jaune et le vert!» Une aubaine donc. L’objectif? «On a un public qui vient voir du spectacle, on a voulu ajouter une dimension «supporter» supplémentaire, voire «ultra» en tribunes.»

Le Nantes Rezé Métropole s’y met, l’Hermine y songe

Face à Tours, une cinquantaine d’ANS avait fait écho au kop des Corsaires «L’Equipage». «On avait fait un peu de bruit, estime, modestement, Bertrand Chauty, vice-président des ANS. S’ils nous réinvitent c’est que ça leur a plus...» Fin décembre, les ANS retourneront en effet au Petit-Port. Mais, dès samedi (20 h), c’est à la salle Arthur-Dugast, pour le match de volley de Ligue A entre Nantes Rezé et Saint-Nazaire, qu’ils sont conviés. «Le but c’est que ça soit encore plus chaud en tribunes que sur le terrain, explique Valentin Sausse, chargé de communication et marketing au Nantes Rezé Métropole. On veut mettre de la folie dans la salle et que les ANS chantent avec les «NRV», notre kop.» L’Hermine de Nantes pourrait imiter dans un avenir proche le NRM et les Corsaires.

Chambéry, les rouleaux de papier toilette et les fumigènes

Au HBC Nantes, certains aimeraient faire venir des membres de la Brigade Loire, plus gros groupe de supporters des Canaris. Un peu à l’image de ce que fait Chambéry depuis deux ans. Près de 200 supporters, rompus au football, mettent le feu pendant les matchs de Chambéry. Ils s’appellent les «Fréga12». Tifos, grands drapeaux, chants... ils donnent une allure de stade de football à la salle du Phare.

Laurent Munier, directeur général du club, est à l’origine de leur «recrutement»: «Ce sont des fans de l’OL ou de Saint-Etienne à la base. Il a fallu les cadrer car ils étaient prêts à faire péter des fumigènes dans la salle et ils voulaient balancer des rouleaux de papier toilette sur le parquet... Vous imaginez, il faut plus d’une demi-heure ensuite pour tout nettoyer. On n’a peut-être pas le meilleur public en terme de nombre, mais on a le public le plus chaud.»

Mots-clés :