HBC Nantes: «Je suis un faux calme, je me contrôle énormément», reconnaît le coach adjoint Grégory Cojean

HANDBALL L'entraîneur n°1 Thierry Anti étant suspendu, son adjoint Grégory Cojean va enfiler le costume de coach principal, ce mercredi soir, à Dunkerque...

Propos recueillis par David Phelippeau

— 

Thierry Anti et son adjoint Grégory Cojean..

@Pierre Minier/Ouest Medias/Sipa/

Thierry Anti et son adjoint Grégory Cojean.. @Pierre Minier/Ouest Medias/Sipa/ — SIPA

Grégory Cojean a une bonne mémoire. La dernière fois qu’il a coaché les pros en tant que numéro 1 c’était en 2009, face à Cesson. Pour ce match, Thierry Anti était suspendu. Ce sera à nouveau le cas ce mercredi soir à Dunkerque, où le HBCN, toujours privé de joueurs majeurs (Maqueda, Davyes et Entrerrios), va tenter l’exploit. Avec l’entraîneur adjoint Cojean aux commandes, Anti étant suspendu deux matchs pour avoir baissé son pantalon et invectivé un délégué fin octobre.

Allez-vous communiquer?

Thierry n’a pas le droit d’intervenir à partir du début du match. Il va rester en tribunes. On n’a aucune possibilité de communication. Il fera l’avant-match et quand le match débutera, je coacherai seul, y compris à la pause.

Vous avez la pression?

Il y a plus de responsabilités qu’un match de N1 [il est entraîneur de l’équipe réserve qui évolue en N1]. C'est un match de haut niveau. On joue chez le champion de France. Il y a plus d’enjeu donc j’ai plus de pression.

L’avantage c’est qu’il y a beaucoup de jeunes que vous connaissez...

Il y a la moitié de l’équipe que j’ai formée. Il n’y aura donc pas de problématique de communication, de compréhension. Mais, les cadres doivent être présents et performants si on veut avoir une chance d‘embêter Dunkerque

Anti et vous semblez complémentaires. Lui, le volcanique, vous, le calme...

Je suis un faux calme. Je me contrôle énormément. J’essaie de prendre du recul pour qu’on soit complémentaires. Et ça marche depuis des années. Je suis moins dans l’action et plus dans l’analyse. Mais, quand je suis au poste de numéro 1 [en réserve], je peux être aussi véhément, aussi volcanique.

C’est impossible de le contrôler, Thierry Anti, quand il se fâche?

C’est dans sa nature mais il y a une part de théâtre dans tout ça. C’est rare qu’il perde complètement ses moyens. Il maîtrise bien son jeu.