Le jeu de plateau se joue en équipe et avec un dé. La partie débute sur la case correspondant à la commune de son choix.
Le jeu de plateau se joue en équipe et avec un dé. La partie débute sur la case correspondant à la commune de son choix. - F. Brenon/ 20 MInutes

«Pourquoi trouve-t-on des palmiers à Trentemoult?», «De quel cépage unique est issu le muscadet?» «Que vient-on découvrir au site de la Mandine à Bouguenais?» «En moyenne, sur un an, pleut-il plus en quantité à Nantes ou à Nice?»

Voilà un aperçu des quelque 550 questions à retrouver dans le Jeu de Nantes et sa métropole. Ce jeu de société de plateau 100% local, où l'objectif est de faire le tour de l'agglomération nantaise en répondant à des questions et énigmes, connaît un véritable succès depuis son lancement fin octobre. Près de 2000 exemplaires, sur les 3000 édités au départ, ont déjà trouvé preneurs dans l’un des cinquante points de vente de la région nantaise.

Un tirage unique

«Nous sommes en tête des ventes de jeux de société dans certains supermarchés, se félicite Daniel Bordier, co-créateur du jeu avec son fils Grégory. On ne s'attendait pas à ce que ça aille aussi vite. A ce rythme, il n’y en aura plus en décembre. On n’en trouvera pas non plus l’année prochaine car nous ne faisons que des tirages uniques.» 

Originaires de Bécherel, près de Rennnes, les Bordier n’en sont pas à leur coup d’essai. Le jeu nantais est la 14ème version d’une série entamée en 2008 avec le Pays de Brocéliande. Ont suivi Rennes, Dinan, Saint-Malo, Saint-Brieuc… A chaque fois le bouche-à-oreille fait merveille. 

«Ce qui plaît aux gens, c’est qu’on fait appel aux connaissances de leur territoire, explique Gilles Bordier. On ne connaît pas forcément toutes les histoires et faits insolites qu'il y a au coin de chez soi. Les questions ne doivent être ni trop faciles, ni trop dures. Les règles doivent être accessibles pour que toute la famille, de 7 à 97 ans, puisse se mettre autour de la table. Et, surtout, on y ajoute une bonne dose d’humour. Il faut que les gens s'amusent!»

Un an et demi de travail

La préparation du jeu nantais aura nécessité un an et demi de travail. «C'est d'abord un gros travail de documentation, explique Daniel Bordier. On a par exemple dû consulter plusieurs dizaines de livres d'histoire et de patrimoine. Et puis il faut se rendre sur place, pour faire les photos des questions illustrées, rencontrer la population, découvrir des anecdotes.»

Parmi leurs projets à venir, les Bordier travaillent déjà à la sortie d'un jeu similaire consacré au Cotentin. Des jeux sur le Pays de Retz, la Vendée ou la Basse-Normandie sont aussi à l'étude.

Mots-clés :