Le coach Thierry Frère accompagné d'un demandeur d'emploi ayant réalisé son CV vidéo.
Le coach Thierry Frère accompagné d'un demandeur d'emploi ayant réalisé son CV vidéo. - F. Elsner/20 Minutes

Frédéric Brenon

Comment réussir à convaincre une entreprise de l'embaucher quand on est jeune avec peu de qualification ? C'est pour résoudre cette équation a priori délicate que le conseil général a lancé mercredi un site Internet innovant*. La plateforme regroupe en effet des dizaines de CV de candidats vantant leur motivation et leur personnalité par vidéo. Un support qui permet aux employeurs d'apprécier en quelques clics si le profil correspond véritablement à leurs besoins.

L'enregistrement du CV se fait en studio et s'accompagne d'un coaching personnalisé pendant quatre jours. Une démarche financée à 100 % par le département. « On se met au vert pour faire le point sur ce qu'on veut, sur qui on est. Ce travail va accoucher d'un portrait vidéo de 45 secondes. Si ce qu'on dit sonne vrai, ça touchera le chef d'entreprise qui est en face », raconte Thierry Frère, directeur de C3 consultants.

Résultats encourageants


Les premiers résultats sont encourageants. Sur les cinquante jeunes coachés depuis janvier, 60 % ont déjà trouvé un job. « Les lettres de motivation, ça ne marche plus et la plupart des CV papier finissent à la poubelle. Mais quand on a un outil efficace pour s'exprimer, on se distingue », assure Thierry Frère. « Je devais créer un poste de relation clients, témoigne Didier Gendron, directeur d'Atlantique habitations. On a vu ce CV arrivé par YouTube. Il a attiré notre curiosité puis nous a séduits. On peut dire aujourd'hui qu'on ne s'est pas trompé sur la personne. » Sarah, candidate de 19 ans, est également enthousiaste. « Je viens de décrocher un entretien. J'y crois. Faire ce CV m'a donné confiance. »

Jérémie, 20 ans, est plus nuancé. « C'est un plus pour être repéré, mais ça n'apporte aucune garantie. Dans le secteur de l'informatique où je cherche, on m'a répondu à plusieurs reprises que ça ne servait pas à grand-chose. » Le conseil général ambitionne d'offrir ce dispositif à 750 jeunes âgés de 16 à 25 ans en 2013.

* cv-video.loire-atlantique.fr