- F. Elsner/20 MinutesDR

Frédéric Brenon

Démolitions, réhabilitations, constructions… Depuis sept ans, les Dervallières vivent au rythme du renouvellement urbain. La métamorphose du quartier populaire nantais se concentre sur sa partie basse, nommée le Vallon. La première étape, qui a vu se construire 180 logements locatifs et redessiner une partie des espaces publics, vient de s'achever. La seconde va démarrer pour s'achever en 2014 : près de 200 nouveaux logements sont au programme, répartis dans quatre immeubles aux looks résolument écolo.

La sécurité dans les esprits
L'ensemble de ces logements seront en accession (libre ou abordable), autrement dit occupés par des propriétaires. Une mini-révolution dans un quartier qui ne comptait jusque-là que 19 propriétaires parmi un total de 5 200 habitants.
« C'est une phase importante qui s'inscrit dans notre logique de mixité sociale sur la ville. On l'a fait aussi à Malakoff par exemple. Ce pari de la diversité n'est pas gagné d'avance mais quand l'environnement est de qualité, c'est plus facile », analyse Patrick Rimbert, maire de Nantes. « Je suis heureuse pour le quartier, ce changement lui permet de respirer », se réjouit Laurence. « Les nouveaux immeubles sont un peu à l'écart. Je ne suis pas sûr que ça change grand-chose aux problèmes de sécurité, aux trafics. C'est ça l'important », considère Nordine. « On a profité des travaux pour sécuriser la circulation des piétons, enterrer les conteneurs, améliorer les halls, éliminer les recoins, indique Patrick Rimbert. Ça ne veut pas dire que tous les problèmes seront réglés. Mais on avance. Pour du long terme. »

Autres chantiers

La place centrale des Dervallières va changer de visage puisqu'un équipement emploi-insertion y sera construit ces prochains jours. Pour le reste, deux cages du bâtiment B1 laisseront la place à de nouveaux logements. Les 250 appartements du Grand Watteau vont aussi être réhabilités.