Marie-Laure Delie droit au but.
Marie-Laure Delie droit au but. - photo dr

arnaud boularand

Sous le maillot bleu, Marie-Laure Delie a pris la bonne habitude de trouver les filets à chaque match ou presque. Au compteur, 33 buts en 38 sélections pour l'attaquante du MHSC. Le 20 juillet, avec l'équipe de France, elle s'envolera pour ses premiers Jeux olympiques. Une première également pour le football féminin français. « Depuis la Coupe du monde, on sait que l'on a changé de statut. D'outsiders, nous sommes passés à favoris. On craint le jeu à la française », explique la Montpelliéraine. Un collectif tricolore qui produit du beau jeu, à une touche de balle, et qui a trouvé avec Delie une intraitable fustigeuse de gardienne.

Instinct et détermination
« On vise les demies pour accrocher une médaille », avance la Bleuette. Le parcours footballistique de Marie-Laure Delie commence en grande banlieue parisienne, à l'âge de 5 ans . Elle joue alors libéro avec les garçons. « Ils rigolaient au début, puis ils ont vite vu que je tenais la route », selon la buteuse. Tellement qu'elle enfile le brassard de capitaine et inscrit de nombreux buts malgré sa position. « C'est l'instinct, je ne peut expliquer ce qui me pousse à marquer des buts », commente la jeune femme de 24 ans. En grattant un peu, elle lâche : « C'est ma philosophie de vie, la détermination. Cela provient sûrement des choses difficiles qui m'ont poussée à grandir plus vite, à devoir concrétiser mes objectifs. » Impossible d'en savoir plus mais une chose est sûre : c'est dans la surface que Marie-Laure Delie a choisi de s'exprimer.

dIRECTION GLASGOW

Les Bleues s'envolent pour Glasgow. Pour rejoindre Londres, il leur faudra aller en finale. Côté Montpelliéraines, Ophélie Meilleroux, Laetitia Philippe et Kelly Gadea (toutes les deux remplaçantes) seront également du voyage.