Selon les syndicats, près de 200 postes sont menacés sur le site héraultais.
Selon les syndicats, près de 200 postes sont menacés sur le site héraultais. - N.KADEN / 20 minutes

Navina Kaden

L'annonce a fait l'effet d'une bombe. Le groupe pharmaceutique Sanofi Aventis pourrait supprimer entre 1 200 et 2 500 postes, dont près de 200 à Montpellier. « Sanofi fait des bénéfices, mais prévoit des économies de 2,5 milliards, c'est abominable», estime une source interne. L'ambiance sur le site montpelliérain, où plus de 1 000 personnes sont employées, a été pesante ce jeudi. « Nous avons déjà subi la suppression de 250 emplois en 2010, explique Alain Jouanen, représentant du syndicat CGT, le groupe veut tout simplement supprimer tout le secteur de recherche et ne maintenir que le développement. Mais comment peut-il y avoir du développement, s'il n'y a pas de recherche ? » s'interroge le syndicaliste. « Sanofi Aventis devrait investir dans la recherche et le développement, renchérit Jean-François Chavance, de la CFDT. Si un groupe en bonne santé financière, comme Sanofi Aventis, ne parie pas sur l'avenir, qui le fera ? »
Du côté de la direction du groupe, on tente de calmer le jeu. « On lance des pistes de réflexion, a-t-elle indiqué. Il est trop tôt pour donner des chiffres sur cette réorganisation. » Le groupe doit préciser son plan de restructuration lors du prochain comité d'entreprise, prévu le 12 juillet.

Un site pour le Développement ?

Après la vague de suppressions de postes en 2010, où 250 chercheurs ont été supprimé, et cette nouvelle réorganisation prévue par Sanofi, le site de Montpellier pourrait être à l'avenir uniquement consacrer au développement, a-t-on appris auprès du groupe. «Mais rien n'est préciser», a rappelé Sanofi Aventis.