Damien Barral, maître nageur.
Damien Barral, maître nageur.

Navina kaden

Il est peu avant 11 h. Le soleil brille et une dizaine de nageurs enchaînent les longueurs dans la piscine Olympique Neptune, dans le quartier de la Paillade. Le calme règne, « mais méfiez-vous des eaux troubles », s'amuse Jacques. Depuis quelque temps, il ne se baigne plus que le matin. « L'après-midi, il y a trop de jeunes, trop d'agitation », explique le quadragénaire. C'est aussi le constat qu'à fait Montpellier Agglomération. Marquée par l'agression d'un maître nageur, en juillet dernier, à la piscine du quartier de la Paillade, l'agglomération a mis en place un dispositif de sécurité renforcé pour cet été.

« Un sacré coup de main »
« 130 000 € ont été investis dans le gardiennage et la surveillance des piscines Neptune, Antigone, Jean-Vives, Jean-Taris et Marcel-Spilliaert », explique Jean-Pierre Moure. A la piscine Neptune, cela se concrétise par la mise en place de onze caméras de vidéosurveillance et de cinq agents de sécurité. « Un sacré coup de main, estime Damien Barral, maître nageur à la Paillade. Désormais, on peut davantage se concentrer sur notre travail ». Mais le dispositif aménage également les horaires d'ouvertures. « Les conflits se déclenchent généralement en fin de journée, a remarqué le responsable de la piscine Neptune, Pascal Capron, en fermant les portes à 18 h 30 au lieu de 20 h, on évite les tensions. « Espérons que ça marche, lance Jacques. Sinon, quelques longueurs dans la piscine, ça calme aussi les esprits », conseille-t-il avant de plonger sa tête sous l'eau.

horaires modifiés

La piscine Amphitrite fermera désormais à 18 h en semaine. La piscine Marcel-Spilliaert sera ouverte de 9 h à 16 h en semaine. Enfin, les piscines Jean-Vives et Jean-Taris ferment respectivement à 17 h et à 17 h 30 en semaine et le week-end.