Claude Baland a été nommé directeur général de la police.
Claude Baland a été nommé directeur général de la police. - WITT / SIPA

Navina Kaden

C'est une absence qui se fait à peine remarquer. Depuis que l'ancien préfet de l'Hérault et de la région, Claude Baland, a été nommé directeur général de la police nationale, le département n'a plus de préfet. Pas de panique pour autant, « les textes régissant cette institution ont prévu un tel cas de figure », rassure le directeur du cabinet du préfet, Nicolas Honoré.

« Une situation peu courante »
En attendant un nouveau représentant de l'Etat, le secrétaire général est à la manœuvre. Nicolas Honoré est, quant à lui, en charge de garantir l'ordre public. Et pour la région ? « C'est le préfet le plus âgé qui assure l'intérim et, c'est donc Hugues Bousiges, préfet du Gard, qui occupe jusqu'à nouvel ordre la fonction de préfet de région », explique le directeur du cabinet.
Si le bon déroulement de l'administration est maintenu, « la situation n'est pas très courante dans la valse des préfets », confirme Emmanuel Négrier, directeur des recherches au CNRS à l'université Montpellier-I. Selon le politologue, différents éléments peuvent freiner la nomination d'un nouveau représentant de l'Etat. « D'abord, il peut y avoir la compétition de plusieurs préfets, estime Emmanuel Négrier, mais l'orientation politique ne joue pas un rôle dans la procédure ». Autre possibilité, « un préfet est déjà choisi, mais on lui laisse le temps de clôturer certains dossiers avant de l'envoyer dans sa nouvelle préfecture ».

Des rumeurs...

Le nouveau préfet pourrait venir de Basse-Normandie. Didier Lallement est actuellement en poste dans le Calvados depuis juillet 2010. Avant d'occuper le poste de préfet, il a notamment été secrétaire général au ministère de l'Ecologie.