Ce sont les recruteurs qui sont allés à la rencontre des demandeurs d'emplois et non l'inverse.
Ce sont les recruteurs qui sont allés à la rencontre des demandeurs d'emplois et non l'inverse.

Christophe Castieau

«Cela c'est très bien passé », souffle, avec le sourire, Sophie Vacquié, la directrice de la résidence de retraite Maisonnée Lavalette. Elle sort d'un entretien au 2e Forum à l'envers, organisé ce mardi par Pôle emploi Croix-d'Argent. A la recherche d'un manager, elle a beaucoup apprécié l'échange avec Flora, l'une des quarante jeunes qui accueillaient, au stade Yves-du-Manoir, chefs d'entreprises et recruteurs.
Le trac a peut-être changé de camp et Flora, parfaitement préparée et confiante, répond aux questions avec précision. « C'est quoi, selon vous un bon manager ? », demande la directrice. « Quelqu'un qui sait être à l'écoute mais aussi faire preuve d'autorité pour le bon fonctionnement de la structure. Quelqu'un qui sait aussi se mettre à chaque poste de son équipe », répond Flora.

« Je commence demain »
Et ça fait mouche. Flora – qui travaille en intérim mais voudrait « trouver mieux » dans l'administratif – fait preuve de beaucoup d'aplomb. « Mes points forts ? Le travail d'équipe, la rigueur, l'assiduité », martèle-t-elle. « Et vous pourriez commencer quand ? », rebondit Sophie Vacquié. « Demain ! », s'exclame la jeune femme. La directrice de la résidence de retraite lui laisse alors sa carte de visite en lui assurant qu'elle devrait la contacter rapidement. « Je me tiens à votre disposition », conclut Flora, visiblement très intéressée par le poste. Renversant.

136 entreprises et 40 candidats

« Rompre les habitudes de recrutement », selon Delphine Vidal de Pôle emploi, organisatrice de ce forum innovant « centré sur le candidat préparé pour être en position de force ». Quarante jeunes de Montpellier ont préparé ce rendez-vous pendant huit semaines avec 136 entreprises intéressées et invitées selon les profils des demandeurs.