Hervé toujours vigilant.
Hervé toujours vigilant. - C.Castieau / 20 minutes

christophe castieau

Mer calme, temps beau, bonne visibilité, le drapeau vert flotte sur la plage de Palavas comme une invitation à la baignade. Pourtant, à quelques kilomètres de là, à l'Espiguette, deux personnes se sont noyées ce lundi matin. Sans présager des causes de ce double drame, qui s'ajoute à la liste noire annuelle, il est toujours bon de rappeler que la Méditerranée est dangereuse, quel que soit le temps, et que s'y baigner nécessite quelques mesures de prudence.

Un drapeau noir et blanc,

signe de danger
« Entre les impressions et la réalité, ça fait toujours deux avec la mer », explique Hervé Seeleuthner, chef du poste de surveillance Sarrail à Palavas pour la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer). Pour lui, la vigilance reste de tous les instants. « On a l'impression que la mer est très calme, prévient-il, parce que le vent du nord annule la hauteur des vagues. Mais il souffle vers le large et risque d'emporter les baigneurs, plus particulièrement ceux qui utilisent des pneumatiques. » Un drapeau noir et blanc, au côté du vert, prévient de cette dangerosité bien spécifique. « Les nageurs moyens vont avoir l'impression que c'est facile en allant vers le large, mais auront des difficultés au retour, vent de face », insiste le professionnel. Il est donc recommandé de ne pas s'aventurer trop loin du bord, notamment sur un bateau ou un matelas pneumatiques. La saison estivale n'a pas véritablement commencée, celle des noyades oui.

éviter le choc

Si la température extérieure est élevée ces derniers jours, celle de l'eau reste basse à cause du vent du nord. L'autre danger, avec ces conditions, est le malaise dû à un choc thermique. Il est conseillé de rentrer prudemment dans l'eau.