Les joueurs du MWP devront gader leur calme pour renverser la vapeur.
Les joueurs du MWP devront gader leur calme pour renverser la vapeur. - archives n. kaden / 20MINUTES

christophe castieau

Une nuit est passée, mais Fabien Vasseur n'avait toujours pas digéré, dimanche, la défaite (12-19) de son équipe samedi lors de la première manche de la finale du championnat de France à Marseille. « On est tombé dans la provocation, mais l'arbitre était dépassé », peste encore l'entraîneur montpelliérain. « A croire qu'à Marseille les arbitres sont coincés », s'interroge-t-il Trois joueurs exclus et Mathieu Peisson envoyé à l'hôpital expliquent en partie la déroute du MWP, qui a lâché en deuxième période après avoir dominé une grande partie de la première.

Peisson incertain
Après la finale sulfureuse de l'an dernier, déjà contre Marseille, la finale 2012 part donc sur des bases similaires : sous très haute tension. « On savait qu'on ne gagnerait pas facilement, mais de cette manière c'est un peu malsain », regrette Fabien Vasseur, persuadé que son équipe garde l'avantage de recevoir pour la deuxième manche et pour le match d'appui. « On n'a rien à perdre, il faut jouer et ne pas tomber dans la provocation », appelle le technicien qui espère que son meilleur joueur – blessé aux côtes et qui passera des examens ce lundi – sera opérationnel. Pour un nouveau combat.

Retour à antigone

Le match retour de la finale se joue samedi prochain à la piscine Antigone (19 h). En cas de victoire, le MWP recevra pour le match d'appui dimanche (13h30).