Les Montpelliérains retrouvent les galeries marchandes, mieux desservies en périphérie.
Les Montpelliérains retrouvent les galeries marchandes, mieux desservies en périphérie. - N.KaDEN / 20 MINUTES

Navina Kaden

Martial Houtput a le sourire. Depuis que les travaux sur l'avenue de la Mer se sont achevés et que la ligne 3 du tramway circule, le directeur du centre commercial Grand Sud à Lattes peut souffler. « On a eu deux années difficiles, d'abord avec la crise, puis avec les travaux tout autour du centre, ce n'était pas bon pour notre fréquentation, ni pour notre chiffre d'affaires », reconnaît-il. Depuis le 7 avril, les travaux sont terminés, le tram circule, « et la fréquentation repart à la hausse », affirme le directeur du centre Grand Sud. « Les choses s'améliorent, la semaine de l'ouverture de la ligne, nous avons connu une hausse de fréquentation de 5,4 %, confirme-t-il. Depuis, nous avons en moyenne 9 000 clients en plus chaque semaine, se réjouit le directeur. Nous sommes désormais plus intégré à l'agglomération. »

« Bientôt une zone

de friches commerciales »
En revanche, si les commerçants de l'avenue de la Mer ont le sourire, ceux du centre-ville de Montpellier font grise mine. « Face à des centres comme Odysseum, Grand Sud, et autres, on se sent un peu délaissé », juge Nadine Fraysse, vice-présidente de la Fédération de défense des commerçants du centre-ville et du Grand-Montpellier (Fraduc). « A Montpellier règne une anarchie du schéma d'urbanisation commerciale, poursuit Nadine Fraysse. Il faut agir d'urgence. A défaut, on aura bientôt une zone de friches commerciales », conclut-elle.

La FrAduc interpelle

La Fédération de défense des commerçants du centre-ville et du Grand Montpellier ont interpellé les candidats aux législatives. La Fédération demande un schéma d'urbanisation commerciale sur la ville de Montpellier. Une nécessité pour maîtriser l'offre commerciale, « trop importante par rapport à la demande », selon la Fraduc.