L'open data de Montpellier distingué

0 contributions
Publié le 6 juin 2012.

Internet La ville est en tête des collectivités françaises pour son site de données publiques

Premier pour la qualité des données, devant Bordeaux et Paris. Montpellier se distingue en matière d'open data, selon un récent classement (lire ci-dessous). De quoi s'agit-il ? « Ce sont des données publiques que tout citoyen peut consulter à tout moment : des chiffres, des informations brutes rendues accessibles par obligation légale », répond Simon Chignard, expert hexagonal de l'open data, de passage à l'atelier Kawenga lundi. Avant le numérique, il fallait demander ces données et attendre des semaines avant d'obtenir une réponse des autorités. Avec Internet, les pouvoirs publics, et donc les collectivités, peuvent opter pour la mise en ligne de ces données. A l'instar de Montpellier Territoire Numérique, le site créé par la mairie en juin 2011 (montpellier.territoirenumerique.org).

Outil démocratique
Désormais, en quelques clics et à toute heure, on peut connaître les subventions accordées aux associations, accéder au budget municipal, visualiser le réseau des affichages publics ou encore quels prénoms ont la cote sur les registres de l'état civil. Une mine d'informations qui prend des formes diverses : graphiques, cartes, tableaux…
Alors qu'il a été lancé comme un outil démocratique aux Etats-Unis par le président Obama, l'open data à la française demeure encore frileux, notamment en termes de transparence financière. Par exemple à Montpellier, rien sur la rémunération des élus, comme c'est le cas outre-Atlantique. Quant à l'appropriation par le public, la fréquentation demeure encore très faible. « Cela viendra lorsque l'agglo nous rejoindra, notamment en renseignant les données sur le transport », assure Jean-Marie Bourgogne, le spécialiste du numérique à la mairie. En attendant, ce sont les créateurs d'applications mobiles qui exploitent les données ouvertes, en les  : transformant en service… souvent payant.

Arnaud Boularand
l'Agglo s'accroche aux wagons

Annoncée en février 2012, l'ouverture des données de Montpellier Agglomération est programmée à la rentrée. Parmi les plus attendues, celles concernant les transports qui serviront au lancement d'une application smartphone rendant compte du trafic en temps réel.

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr