Le Vélomagg' en expérimentation.
Le Vélomagg' en expérimentation. - c.rossignol / mds / 20 minutes

caroline rossignol

Plus pratique à louer, plus simple à utiliser, le Vélomagg' nouvelle génération est arrivé ce matin en ville. Signe distinctif ? Le guidon dispose d'un système de location embarqué : l'abonné TaM Vélomagg' ou Vélomagg' Free Time glisse désormais sa carte sur un boitier électronique qui traite les données par radio, ce qui débloque la bicyclette. « Le client devait auparavant aller chercher une clé pour récupérer un vélo. Là, c'est lui qui pourra le choisir. Cela rend le système plus souple et rapide », explique Daphné Leclerc, responsable Vélomagg' à TaM.

De 0,25 € à 0,50 € les 12 heures
Il s'agit pour l'heure d'une expérimentation. Cinquante vélos sont disponibles aux stations St-Roch, Comédie, Albert 1er et Place de l'Europe. Les trois premières étant également équipées d'une borne de paiement par carte bleue pour les non-abonnés. « C'est la première fois, en France, qu'on lance un système aussi ergonomique », insiste Laurent Mercat, directeur de Smoove. Cette société montpelliéraine équipe les villes de France et d'Europe en systèmes sécurisés de location de vélo. « Ce n'est que le 9 janvier qu'on a su que nous avions remporté l'appel d'offres de l'agglo de Montpellier ». 400 nouveaux vélos seront livrés en avril pour 1,3 million d'euros. « Le fait d'avoir un client comme Montpellier offre de belles perspectives : on a embauché ce mois-ci 4 personnes, ce qui porte le nombre de salariés à 10. Et ce n'est pas fini », promet Laurent Mercat. Au bout de la chaîne, le client devra quant à lui continuer à débourser entre 0,25 et 0,50 € les 12 heures de location de vélo.

moure tape du poing sur la table

Le président d'agglo Jean-Pierre Moure a indiqué hier qu'il « n'y avait aucun retard sur les travaux des lignes de tram ». Et d'en profiter pour appeler le président du conseil général André Vézinhet, à régler les « 23 millions d'euros » qu'il n'a toujours pas donnés pour la ligne 3 du tram.