Volontaires, les jeunes montent avec entrain sur scène pour réaliser quelques exercices.
Volontaires, les jeunes montent avec entrain sur scène pour réaliser quelques exercices.

tatiana Tissot

Les élèves du Collège de Las Cazes de Montpellier s'initient à la scène durant six semaines avec une troupe en résidence dans l'établissement, la Compagnie Provisoire. L'objectif est de stimuler la confiance en soi des élèves, souvent issus de familles modestes des quartiers des Cévennes et du Petit-Bard.

Implication des jeunes
«Nous sommes dans une école difficile. L'établissement a une histoire comprenant des incidents agressifs,» explique Anne Mayard. Principale du collège depuis bientôt 2 ans, elle multiplie les projets éducatifs dans le but d'instaurer un climat de confiance. Parmi ces initiatives, un concours de poésie, des cours d'informatique , la création d'une micro-entreprise. Côté théâtre, le comédien Philippe Baron rencontre du succès auprès des étudiants avec ses exercices: «Ils sont fans! Ces jeunes ont une énorme énergie, qu'il faut canaliser. Ils sont tout sauf fades.» Hafsa, 13 ans, admet: «C'est intimidant d'être devant les autres, au début. Je voudrais bien continuer le théâtre après cet atelier.» Yassine, 14 ans, en avait déjà fait: «J'aime dès qu'on monte sur scène et qu'on bouge.» L'enseignante de français Isabelle Darthout a observé les effets positifs des diverses activités théâtrales du collège depuis plusieurs années: «j'ai vu des cas de raccrochage scolaire grâce à la reconnaissance qu'on apportait à l'élève en tant que comédien. Ca marche avec certains. Sinon, le théâtre instaure une cohésion dans la classe. »

Résidence pédagogique

Chaque matin, la troupe Provisoire propose des animations. Elle présentera aussi les métiers de la scène aux élèves. L'après-midi, les comédiens répètent des extraits de comédies de Molière. Deux performances d'élèves précéderont les représentations publiques de la troupe, les 21 et 22 avril au collège de Las Cazes.